Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2016-08-08T06:11:56+02:00

De Comillas à Sentillana del Mar.

Publié par sylvie-creaetcompagnie

Nous continuons à fréquenter les ports et autres petites villes typiques ou au cachet particulier.

Jeudi nous étions à Comillas.

Pas de plage mais visite de la ville et de la curiosité locale, la villa de Gaudí, le Capricho.

Je vous avais déjà fait découvrir la Casa Botines à Léon.

http://www.sylvie-creaetcompagnie.com/2016/04/chemin-faisant-j-3.html

Gaudí a été un bâtisseur génial et très productif. Catalan d'origine, bon nombre de ses réalisations sont à Barcelone, dont la Sagrada Familia.

A Comillas, il s'agit donc d'une villa... construite entre 1883 et 1885. A cette époque elle portait le nom de palais.

Elle est considérée comme une oeuvre majeure de Gaudí.

Quelques photos pour vous rendre compte.

Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.

Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.

A l'intérieur pas de mobilier, des croquis au mur dans certaines pièces, réalisations de Gaudí ou inspirations.

A l'étage, quelques sièges, un miroir et un panneau mural muni de portes ouvrant sur des explications concernant chacun des sièges. Gaudí aussi.

On peut toucher et les bois sont superbes.

De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.

Quelques hortensias au jardin...

De Comillas à Sentillana del Mar.De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.De Comillas à Sentillana del Mar.

Comillas c'est aussi ceci... Les vieilles maisons, les rues pavées, les balcons vitrés...

De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.

C'est à Santillana del Mar que nous avons élu "domicile" pour la nuit.

Arrivée vers 20h... Beaucoup de monde partout.

Un village superbe, dans les terres, comme son nom ne l'indique pas !

Visite dans la foulée. Deux bonnes heures dans les petites rues pavées et pentues, pour changer.

De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.

Le soir qui tombe doucement sur les monts alentours.

De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.

Nous reprenons la route pour quelques kilomètres.

Des fleurs sur le chemin que je vous offre en attendant de nouvelles aventures... à Santoña , Castro Urdiales et Bilbao.

De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.

Belle journée à vous sous le soleil.

Voir les commentaires

2016-08-07T06:36:16+02:00

De Llastres à San Vicente de la Barquera.

Publié par sylvie-creaetcompagnie

De Llastres non , enfin si ci-dessous...

http://http://www.cuentatuviaje.net/pueblo.asp?pueblo=115

En effet le mini guide que nous avons dit bien que toute la région est très fréquentée en saison... mais à ce point on n'y croyait pas !

Bref, l'entrée du village étant en haut des falaises et le bas les pieds dans l'eau, ayant loupé le seul et unique parking en haut, nous n'avons fait que passer par une rue principale en circulation alternée, qu'entrevoir des vues à couper le souffle et que se dire... nous reviendrons plus tard !

Un peu contrariés nous avons poursuivi notre chemin et fini la journée à Llanes.

Une ville très animée, il était 20h30, tout le monde est dehors pour le moment tapas et le dîner.

Un port tout en longueur, des maisons aux balcons vitrés, des rues commerçantes et de belles bâtisses.

De Llastres à San Vicente de la Barquera.
De Llastres à San Vicente de la Barquera.
De Llastres à San Vicente de la Barquera.
De Llastres à San Vicente de la Barquera.
De Llastres à San Vicente de la Barquera.
De Llastres à San Vicente de la Barquera.
De Llastres à San Vicente de la Barquera.
De Llastres à San Vicente de la Barquera.

Départ mercredi matin face aux Picos de Europa, un peu de nuages flottants.

De Llastres à San Vicente de la Barquera.
De Llastres à San Vicente de la Barquera.
De Llastres à San Vicente de la Barquera.
De Llastres à San Vicente de la Barquera.

Puis passage à San Vicente de la Barquera, la vieille ville se rejoint par un gué... rassurez-vous enjambé d'un pont !

Forts de l'expérience de la veille nous nous sommes stationnés en amont, très en amont de la ville... 1km5 !

Vus d'en haut, les effets de la marée se font sentir très loin dans les terres. Ensuite nous découvrons la vieille ville pavée, les ruines du château, les rues bien pentues, de belles demeures et, tout en haut l'église et la muraille. Bref un pêle-mêle au fur et à mesure de nos déambulations.
Vus d'en haut, les effets de la marée se font sentir très loin dans les terres. Ensuite nous découvrons la vieille ville pavée, les ruines du château, les rues bien pentues, de belles demeures et, tout en haut l'église et la muraille. Bref un pêle-mêle au fur et à mesure de nos déambulations.
Vus d'en haut, les effets de la marée se font sentir très loin dans les terres. Ensuite nous découvrons la vieille ville pavée, les ruines du château, les rues bien pentues, de belles demeures et, tout en haut l'église et la muraille. Bref un pêle-mêle au fur et à mesure de nos déambulations.
Vus d'en haut, les effets de la marée se font sentir très loin dans les terres. Ensuite nous découvrons la vieille ville pavée, les ruines du château, les rues bien pentues, de belles demeures et, tout en haut l'église et la muraille. Bref un pêle-mêle au fur et à mesure de nos déambulations.
Vus d'en haut, les effets de la marée se font sentir très loin dans les terres. Ensuite nous découvrons la vieille ville pavée, les ruines du château, les rues bien pentues, de belles demeures et, tout en haut l'église et la muraille. Bref un pêle-mêle au fur et à mesure de nos déambulations.
Vus d'en haut, les effets de la marée se font sentir très loin dans les terres. Ensuite nous découvrons la vieille ville pavée, les ruines du château, les rues bien pentues, de belles demeures et, tout en haut l'église et la muraille. Bref un pêle-mêle au fur et à mesure de nos déambulations.
Vus d'en haut, les effets de la marée se font sentir très loin dans les terres. Ensuite nous découvrons la vieille ville pavée, les ruines du château, les rues bien pentues, de belles demeures et, tout en haut l'église et la muraille. Bref un pêle-mêle au fur et à mesure de nos déambulations.
Vus d'en haut, les effets de la marée se font sentir très loin dans les terres. Ensuite nous découvrons la vieille ville pavée, les ruines du château, les rues bien pentues, de belles demeures et, tout en haut l'église et la muraille. Bref un pêle-mêle au fur et à mesure de nos déambulations.
Vus d'en haut, les effets de la marée se font sentir très loin dans les terres. Ensuite nous découvrons la vieille ville pavée, les ruines du château, les rues bien pentues, de belles demeures et, tout en haut l'église et la muraille. Bref un pêle-mêle au fur et à mesure de nos déambulations.
Vus d'en haut, les effets de la marée se font sentir très loin dans les terres. Ensuite nous découvrons la vieille ville pavée, les ruines du château, les rues bien pentues, de belles demeures et, tout en haut l'église et la muraille. Bref un pêle-mêle au fur et à mesure de nos déambulations.
Vus d'en haut, les effets de la marée se font sentir très loin dans les terres. Ensuite nous découvrons la vieille ville pavée, les ruines du château, les rues bien pentues, de belles demeures et, tout en haut l'église et la muraille. Bref un pêle-mêle au fur et à mesure de nos déambulations.
Vus d'en haut, les effets de la marée se font sentir très loin dans les terres. Ensuite nous découvrons la vieille ville pavée, les ruines du château, les rues bien pentues, de belles demeures et, tout en haut l'église et la muraille. Bref un pêle-mêle au fur et à mesure de nos déambulations.
Vus d'en haut, les effets de la marée se font sentir très loin dans les terres. Ensuite nous découvrons la vieille ville pavée, les ruines du château, les rues bien pentues, de belles demeures et, tout en haut l'église et la muraille. Bref un pêle-mêle au fur et à mesure de nos déambulations.
Vus d'en haut, les effets de la marée se font sentir très loin dans les terres. Ensuite nous découvrons la vieille ville pavée, les ruines du château, les rues bien pentues, de belles demeures et, tout en haut l'église et la muraille. Bref un pêle-mêle au fur et à mesure de nos déambulations.
Vus d'en haut, les effets de la marée se font sentir très loin dans les terres. Ensuite nous découvrons la vieille ville pavée, les ruines du château, les rues bien pentues, de belles demeures et, tout en haut l'église et la muraille. Bref un pêle-mêle au fur et à mesure de nos déambulations.

Vus d'en haut, les effets de la marée se font sentir très loin dans les terres. Ensuite nous découvrons la vieille ville pavée, les ruines du château, les rues bien pentues, de belles demeures et, tout en haut l'église et la muraille. Bref un pêle-mêle au fur et à mesure de nos déambulations.

Pour finir cette journée, des paysages au fil de la route et des fleurs aussi... et mon tricot en alternance avec GPS, carte et guide !

De Llastres à San Vicente de la Barquera.
De Llastres à San Vicente de la Barquera.
De Llastres à San Vicente de la Barquera.
De Llastres à San Vicente de la Barquera.
De Llastres à San Vicente de la Barquera.
De Llastres à San Vicente de la Barquera.

Je vous laisse pour aujourd'hui et vous dis à bientôt pour vous faire découvrir d'autres jolis endroits.

Passez un bon dimanche.

Voir les commentaires

2016-08-06T05:35:13+02:00

Projet 52 - 31 - COQUILLAGE

Publié par sylvie-creaetcompagnie

La mer n'étant pas au programme cet été, je vais avoir recours à des coquillages sédentarisés pour illustrer le thème de la semaine... Je sais que Ma' ne m'en voudra pas !

Ceux-ci ont été ramassés en Bretagne puis mis en scène au gré de ma fantaisie.

Ceux-ci ont été ramassés en Bretagne puis mis en scène au gré de ma fantaisie.

Ceux-ci viennent d'un peu partout et les toutes toutes petites étoiles au premier plan viennent même de Miami.

Ceux-ci viennent d'un peu partout et les toutes toutes petites étoiles au premier plan viennent même de Miami.

Si le coeur vous en dit n'hésitez pas à faire un petit tour chez Ma' pour découvrir certainement une grande variété de'autres coquillages.

C'est ici http://manuelles.canalblog.com/

Rien ne vous empêche non plus d'aller en ramasser ou... en manger en terrasse et au soleil !

Voir les commentaires

2016-08-02T14:35:36+02:00

Images de vacances.

Publié par sylvie-creaetcompagniee

Notre première semaine de vacances post-camino est terminée et nous remontons tranquillement les côtes ouest et nord de l'Espagne.

De Galice nous sommes passés en Asturies et ce matin c'est de Gijón que je vous écris.

Le soleil est au rendez-vous après un dimanche gris.

Mon but ce matin est de vous faire partager quelques belles photos sans beaucoup de discours.

En quittant Santiago nous sommes descendus un peu en direction de la mer, vers une région appelée les Rías Baxías où nous avons découvert de superbes paysages, des plages blanches aux eaux couleur de turquoise, des petits ports de pêcheurs...

Les paysages tout d'abord.. plus quelques fleurs, les bougainvilliers entre autres.
Les paysages tout d'abord.. plus quelques fleurs, les bougainvilliers entre autres.
Les paysages tout d'abord.. plus quelques fleurs, les bougainvilliers entre autres.
Les paysages tout d'abord.. plus quelques fleurs, les bougainvilliers entre autres.
Les paysages tout d'abord.. plus quelques fleurs, les bougainvilliers entre autres.
Les paysages tout d'abord.. plus quelques fleurs, les bougainvilliers entre autres.

Les paysages tout d'abord.. plus quelques fleurs, les bougainvilliers entre autres.

Des plages presque désertes et une mer aux couleurs de rêve
Des plages presque désertes et une mer aux couleurs de rêve
Des plages presque désertes et une mer aux couleurs de rêve
Des plages presque désertes et une mer aux couleurs de rêve
Des plages presque désertes et une mer aux couleurs de rêve
Des plages presque désertes et une mer aux couleurs de rêve
Des plages presque désertes et une mer aux couleurs de rêve
Des plages presque désertes et une mer aux couleurs de rêve
Des plages presque désertes et une mer aux couleurs de rêve
Des plages presque désertes et une mer aux couleurs de rêve

Des plages presque désertes et une mer aux couleurs de rêve

Le port de Ribeira, celui de Boiro, celui de Rianxo,quelques statues monumentales, le dieu des mers, la femmes-poisson ou encore ce monument dédié aux émigrants.
Le port de Ribeira, celui de Boiro, celui de Rianxo,quelques statues monumentales, le dieu des mers, la femmes-poisson ou encore ce monument dédié aux émigrants.
Le port de Ribeira, celui de Boiro, celui de Rianxo,quelques statues monumentales, le dieu des mers, la femmes-poisson ou encore ce monument dédié aux émigrants.
Le port de Ribeira, celui de Boiro, celui de Rianxo,quelques statues monumentales, le dieu des mers, la femmes-poisson ou encore ce monument dédié aux émigrants.
Le port de Ribeira, celui de Boiro, celui de Rianxo,quelques statues monumentales, le dieu des mers, la femmes-poisson ou encore ce monument dédié aux émigrants.
Le port de Ribeira, celui de Boiro, celui de Rianxo,quelques statues monumentales, le dieu des mers, la femmes-poisson ou encore ce monument dédié aux émigrants.
Le port de Ribeira, celui de Boiro, celui de Rianxo,quelques statues monumentales, le dieu des mers, la femmes-poisson ou encore ce monument dédié aux émigrants.

Le port de Ribeira, celui de Boiro, celui de Rianxo,quelques statues monumentales, le dieu des mers, la femmes-poisson ou encore ce monument dédié aux émigrants.

Passage à Fisterra, là où, antan, les pèlerins de Santiago venaient et brûlaient les vêtements leur ayant servi pendant la marche .

Plus personne ne brûle plus rien mais nous avons vu des pèlerins arrivant à pied, soit une bonne centaine de kilomètres depuis Santiago.

Quelques photos pour immortaliser le lieu et l'instant...

Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.

Nous avons dépassé La Coruña, immense ville que nous avons juste tutoyée pour entamer la côte nord et découvrir d'autres paysages.

Première belle découverte, Porto de Barqueiro, charmant petit port situé au bout du bout... il faut faire demi-tour pour repartir.

J'ai juste eu le temps de prendre les photos avant que le temps ne se gâte et que la pluie n'apparaisse.

Cette maison bleue est la plus ancienne du village. Toutes ces maisons un peu disparates semblent imbriquées les unes dans les autres. La vue au large était superbe malgré le ciel menaçant.
Cette maison bleue est la plus ancienne du village. Toutes ces maisons un peu disparates semblent imbriquées les unes dans les autres. La vue au large était superbe malgré le ciel menaçant.
Cette maison bleue est la plus ancienne du village. Toutes ces maisons un peu disparates semblent imbriquées les unes dans les autres. La vue au large était superbe malgré le ciel menaçant.
Cette maison bleue est la plus ancienne du village. Toutes ces maisons un peu disparates semblent imbriquées les unes dans les autres. La vue au large était superbe malgré le ciel menaçant.
Cette maison bleue est la plus ancienne du village. Toutes ces maisons un peu disparates semblent imbriquées les unes dans les autres. La vue au large était superbe malgré le ciel menaçant.
Cette maison bleue est la plus ancienne du village. Toutes ces maisons un peu disparates semblent imbriquées les unes dans les autres. La vue au large était superbe malgré le ciel menaçant.
Cette maison bleue est la plus ancienne du village. Toutes ces maisons un peu disparates semblent imbriquées les unes dans les autres. La vue au large était superbe malgré le ciel menaçant.
Cette maison bleue est la plus ancienne du village. Toutes ces maisons un peu disparates semblent imbriquées les unes dans les autres. La vue au large était superbe malgré le ciel menaçant.
Cette maison bleue est la plus ancienne du village. Toutes ces maisons un peu disparates semblent imbriquées les unes dans les autres. La vue au large était superbe malgré le ciel menaçant.

Cette maison bleue est la plus ancienne du village. Toutes ces maisons un peu disparates semblent imbriquées les unes dans les autres. La vue au large était superbe malgré le ciel menaçant.

Arrêt avant Ribadeo, sur la plage As Catedraís.

Heureusement il était tard sinon nous n'aurions pu accéder... les réservations se faisant en ligne.

À 21 heures il y avait encore beaucoup de monde malgré le temps capricieux...

Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.
Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.
Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.
Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.
Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.
Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.
Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.
Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.
Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.
Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.
Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.
Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.

Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.

C'est là que nous entrons dans les Asturies.

Premier arrêt à l'Isla de Pancha.

Un petit mieux côté ciel...
Un petit mieux côté ciel...
Un petit mieux côté ciel...
Un petit mieux côté ciel...

Un petit mieux côté ciel...

Mon coup de coeur : Cudillero.

Très joli port de pêche. La mer arrive au bas du village par le biais d'une cale . Nous avons vu des photos impressionnantes de tempêtes et des vagues recouvrant toute la partie plane que vous voyez occupée par les parasols !

Face au port la falaise couverte d'arbres. Les filets suspendus sur le mur et enfin les armes de la ville en haut de la cale..?
Face au port la falaise couverte d'arbres. Les filets suspendus sur le mur et enfin les armes de la ville en haut de la cale..?
Face au port la falaise couverte d'arbres. Les filets suspendus sur le mur et enfin les armes de la ville en haut de la cale..?
Face au port la falaise couverte d'arbres. Les filets suspendus sur le mur et enfin les armes de la ville en haut de la cale..?
Face au port la falaise couverte d'arbres. Les filets suspendus sur le mur et enfin les armes de la ville en haut de la cale..?
Face au port la falaise couverte d'arbres. Les filets suspendus sur le mur et enfin les armes de la ville en haut de la cale..?
Face au port la falaise couverte d'arbres. Les filets suspendus sur le mur et enfin les armes de la ville en haut de la cale..?
Face au port la falaise couverte d'arbres. Les filets suspendus sur le mur et enfin les armes de la ville en haut de la cale..?
Face au port la falaise couverte d'arbres. Les filets suspendus sur le mur et enfin les armes de la ville en haut de la cale..?
Face au port la falaise couverte d'arbres. Les filets suspendus sur le mur et enfin les armes de la ville en haut de la cale..?

Face au port la falaise couverte d'arbres. Les filets suspendus sur le mur et enfin les armes de la ville en haut de la cale..?

Hier nous avons renoué avec les grandes plages, nous étions à Salinas.

Énorme plage fréquentée par les surfeurs.

Nous nous sommes contentés de la longueur du remblais AR le matin et de la plage l'après midi avec marche dans l'eau... histoire de parfaire notre bronzage-randonneur un peu inégal !

Il y a tout au bout de la falaise un musée Cousteau à ciel ouvert où sont exposées des ancres données au musée par diverses villes espagnoles.

Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.

Une belle montée pour dominer la mer.

Le fin du fin hier soir était le passage au Cabo de Peñas, la partie la plus septentrionale de la côte.

10 kilomètres d'une petite route qui serpente pour découvrir un vrai beau lieu.

Une merveille.

V
V
V
V
V
V
V

V

Le soleil était encore trop haut, nous avons donc décidé de nous offrir quelques tapas avec vue sur mer...

Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.

Avant d'assister à ceci.

Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.

Ciel de fin de journée. Les montagnes dans la brume et le phare qui prend du service !

Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.

Aujourd'hui nous sommes à Gijón. Pas de plage pas de ville, mais le sport national espagnol, la marche sur le remblais d'un bout à l'autre... et la plage est longue !

Une descente de plage insolite... la cohabitation...
Une descente de plage insolite... la cohabitation...
Une descente de plage insolite... la cohabitation...
Une descente de plage insolite... la cohabitation...
Une descente de plage insolite... la cohabitation...

Une descente de plage insolite... la cohabitation...

Nous allons continuer notre périple côtier jusqu'à rejoindre la France. Quelques belles découvertes nous attendent encore certainement, que j'essaierai de vous faire partager la semaine prochaine.

Portez-vous bien et profitez de vos vacances si le temps est venu pour vous.

A bientôt.

Voir les commentaires

2016-08-01T13:09:48+02:00

Mini bonnets d'août

Publié par sylvie-creaetcompagnie

Je ne suis pas là mais eux sont au rendez-vous...

Ils attendaient sagement leur jour de parution.

Du classique pour cette nouvelle série de 31 qui s'est juste ornée de pompons achetés au rayon passementerie. de mon magasin préféré.

Mini bonnets d'août

Les aiguilles vont bon train pendant les vacances.

Je vous souhaite un bon mois d'août.

Voir les commentaires

2016-07-30T05:24:20+02:00

Projet 52 - 30 - CIEL

Publié par sylvie-creaetcompagnie

Le ciel est un de mes sujets favoris et du début à la fin du jour, pas de séries photos sans lui.

Je n'ai donc que l'embarras du choix, ce qui finalement n'est pas le plus simple.

Aujourd'hui c'est ce ciel-là que je choisis de vous montrer.

Un coucher de soleil sur le lac Léman après une journée mitigée entre pluie et soleil : nous étions aux premières loges et avons su profiter du spectacle.

Projet 52 - 30 - CIEL

Un p'tit tour chez Ma' pour en prendre plein les yeux.

http://manuelles.canalblog.com/

Passez un bon week-end.

Voir les commentaires

2016-07-28T06:07:01+02:00

Santiago de Compostela du jour à la nuit.

Publié par sylvie-creaetcompagnie

Nous avons quitté la ville depuis lundi matin après 2 jours et demi passés à déambuler, visiter et nous imprégner de l'ambiance festive du moment.

J'ai bien sûr pris bon nombre de photos et le choix s'avère comme souvent difficile.

Il ferait en fait être plus sélectif dans les prises de vue mais je en sais pas faire...

Je vais donc vous offrir quelques unes de celles que je préfère.

Le centre historique d'abord dont vous avez déjà vu quelques endroits.

Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.

L'intérieur de la cathédrale.

Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.

Avec, en prime, le botafumeiro, plus gros encensoir du monde, que nous avons vu en action dimanche midi.

Il est actionné par 6 hommes tirant sur des cordes et, tel un pendule, se balance d'un partie du transept à l'autre jusqu'à frôler les voûtes.

Il atteint la vitesse de 68 km/h... C'est impressionnant quand il passe au dessus de votre tête !

Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.

Il es 23h30... Quelques photos prises avec ma tablette... sans téléobjectif de malade ni zoom de ouf ! mais je les aime beaucoup.

Une demi-heure de féérie pure, jamais vu aussi beau.

40 000 personnes... impressionnant aussi.

Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.

Voilà. Aujourd'hui nous filons sur Fisterra après avoir découvert la côte ouest et les fameuses Rías Baxías pendant 3 jours.

Des plages de sable blanc et de l'eau extrêmement transparente aux teintes bleues, de petits ports et le soleil, la mer qui s'enfonce dans les terres et la montagne les pieds dans l'eau.

A découvrir absolument si vous passez par là.

On a parfois l'impression d'être en Bretagne.

Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.

Je vous retrouve à Fisterra, fin officielle de notre périple.

Je vous souhaite une belle journée avec autant de soleil qu'ici et peut-être un peu moins de chaleur.

Voir les commentaires

2016-07-23T08:31:44+02:00

Chemin faisant - J 9

Publié par sylvie-creaetcompagnie

Voilà le J 9 avec un jour de retard.

Hier les mystères de la technologie ont fait que je n'ai pas pu établir de partage de connexion... donc rien, nothing, nada, niente...

Hier était notre dernier jour de marche : il nous restait 20 kms pour rejoindre Santiago.

Départ 5h35 par des chemins carrossables et des pistes forestières. Le lot habituel des montées et des descentes. Un arrêt toujours mérité pour une petite collation pain-tomate-café et les 8 derniers kilomètres qui nous séparent de la grande ville.

Voici pêle-mêle ce que nous avons vu durant les 10 premiers kilomètres avec un soleil très timide au départ.

Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9

Depuis le début de notre périple en Galice nous avons croisé beaucoup de chapelles et églises.

Elles sont très souvent entourées de leurs cimetières si particuliers en Espagne et je voulais vous montrer celui aperçu hier. Les tombes y sont superposées et ici à Lavacolla, la particularité d'un côté du cimetière est que l'architecture du "mur" de tombes est très régulière et identique quasi tout du long.

Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9

Notre dernière ascension nous a menés au Monte do Gozo à 370 mètres.

Un monument très particulier mais un peu dénaturé par des "legs" de pèlerins - chaussures, vieux T-shirts et autres matériels inhérents au paquetage des marcheurs.

Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9

Les 4 faces de cette pyramide tronquée comptent chacune un bas relief en bronze et c'est l'un d'entre eux que j'ai choisi de vous montrer.

Ce que je vois comme une main nous montre les différents Chemins menant à Compostelle
Ce que je vois comme une main nous montre les différents Chemins menant à Compostelle
Ce que je vois comme une main nous montre les différents Chemins menant à Compostelle
Ce que je vois comme une main nous montre les différents Chemins menant à Compostelle

Ce que je vois comme une main nous montre les différents Chemins menant à Compostelle

Dans 5 kms nous serons au bout de la route...

Juste un coup d'oeil sur les petites rues du centre historique et la cathédrale, photos prises hier soir entre 20 h et 22 heures, soit avant et après notre soirée tapas...

La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.

La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.

Fin de la promenade avec la cathédrale emmaillotée. Comme la plupart des monuments énormes rencontrés en Espagne, il est impossible de prendre tout en une fois... et les festivités font que partout projecteurs, barrières et autre matériel polluent un peu les photos.

Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9

Voilà pour cette dernière journée un peu particulière.

Nous ne sommes pas tout à fait au bout du bout puisque Fisterra est encore à une centaine de kilomètres.

Fisterra, la fin de la terre en galicien, notre Finistère à nous, là où la tradition veut que les pèlerins brûlent les vêtements qu'ils ont portés sur le Chemin.

Nous n'irons pas à pied comme ces pelerins marseillais rencontrés hier, mais nous irons avant de penser aux vacances et de découvrir toute la côte galicienne.

Avant de vous quitter je veux vous remercier de nous avoir suivis à chacune de nos périodes de marche.

Nous sommes heureux d'être arrivés au terme de notre entreprise et nous pensons déjà à la prochaine... on ne va s'arrêter en si bon chemin !

Et si l'on en croit ces marcheurs japonais recontrés il y a 2 jours et avec lesquels nous avons marché...nous devrions avoir quelques belles années devant nous... ils avaient 75 ans tous les 2 et ont parcouru les 100 derniers kilomètres du Chemin !!! Beaucoup d'humour, une bonne dose de vitalité et la vie devant eux.

Je ne résiste pas au plaisir de vous les faire connaître.

Je trouve que c'est une belle photo en guise de conclusion.

Chemin faisant - J 9

Voir les commentaires

2016-07-23T05:59:14+02:00

Projet 52 - 29 - ETE

Publié par sylvie-creaetcompagnie

Nous y sommes. Le choix est difficile cependant.

Le sort en est jeté ce sera une photo de l'an dernier prise en août à Annecy.

Journée vélo et marche pour découvrir les bords du Lac et la vieille ville.

Projet 52 - 29 - ETE
Projet 52 - 29 - ETE

Les photos de l'été 2016 sont en cours...

Mais filez chez Ma' où d'autres étés vous attendant

http://manuelles.canalblog.com/

Et profitez bien du soleil de cet été capricieux et tardif.

Voir les commentaires

2016-07-21T14:58:02+02:00

Chemin faisant - J 8

Publié par sylvie-creaetcompagnie

Me revoilà pour notre rendez-vous quotidien.

Les 19 kilomètres de ce matin nous ont rapprochés encore un peu plus du but.

Départ matinal, 5h40, la météo s'annonçant, aujourd'hui encore, plus clémente en terme de températures, il n'y avait pas urgence.

Notre lot quotidien était au rendez-vous et à 7h, malgré 14 petits degrés, nous avions déjà bien chaud.

Au lever du jour, autour de nous, c'était comme ci...

Chemin faisant - J 8

Ou comme ça...

Avec en prime un nouvel horreo, plus grand et avec la partie basse fermée. Nous en avons  vus plusieurs ressemblant à celui-ci malgré la présence prédominante des plus petits que vous avez déjà vus.

Avec en prime un nouvel horreo, plus grand et avec la partie basse fermée. Nous en avons vus plusieurs ressemblant à celui-ci malgré la présence prédominante des plus petits que vous avez déjà vus.

Ou encore comme ça...

La brume tombant sur une forêt d'eucalyptus ou noyant les champs de blé.
La brume tombant sur une forêt d'eucalyptus ou noyant les champs de blé.

La brume tombant sur une forêt d'eucalyptus ou noyant les champs de blé.

Le chemin s'étire, nous traversons des hameaux endormis ou inhabités par des ruelles pavées,

Si vous regardez de près cette photo, au bout de la rue pavée, près du petit homme qui marche il y a une sorte de portique : il s'agit en fait de traverses qui supportaient il y a bien longtemps sans doute un horreo qui en jamais la rue.

Si vous regardez de près cette photo, au bout de la rue pavée, près du petit homme qui marche il y a une sorte de portique : il s'agit en fait de traverses qui supportaient il y a bien longtemps sans doute un horreo qui en jamais la rue.

Nous quittons le hameau en passant devant la Casa Tía Dolores..., haut lieu de pèlerinage-plaisir qui atteste, s'il en était besoin, que le pèlerin de nos jours ne rafraîchit pas uniquement son gosier à l'eau des fontaines...

Aucun historique pour nous dire combien  de flacons de cette boisson pèlerine ont échoué sur le muret ! Parfois des messages, parfois des dates...
Aucun historique pour nous dire combien  de flacons de cette boisson pèlerine ont échoué sur le muret ! Parfois des messages, parfois des dates...

Aucun historique pour nous dire combien de flacons de cette boisson pèlerine ont échoué sur le muret ! Parfois des messages, parfois des dates...

Enfin le soleil nous apparait et nous prenons le temps de le regarder avant de pénétrèrent en sous-bois.

Chemin faisant - J 8
Chemin faisant - J 8
Chemin faisant - J 8

Il est déjà 8h et je me sens très faible... Il est temps de faire une pose en terrasse près d'un horreo superbe et d'un "lave-pieds" très rafraîchissant.

Chemin faisant - J 8
Chemin faisant - J 8

C'est l'heure sacro-sainte des tostadas et du café con leche.

Contrairement à la France,  en Espagne les tasses sont très pleines et arrivent souvent sur la table un peu débordantes.

Contrairement à la France, en Espagne les tasses sont très pleines et arrivent souvent sur la table un peu débordantes.

Nous reprenons notre route entre sous-bois et chemins bordés de fleurs.

Des eucalyptus à perte de vue.
Des eucalyptus à perte de vue.

Des eucalyptus à perte de vue.

Je ne vous reparlerai pas des hortensias car vous pourriez penser que je radote...Néanmoins ils sont magnifiques. Et que dire de ce fuchia-arbre ? et  de ces géraniums insérés dans le tronc d'un palmier-dattier ?
Je ne vous reparlerai pas des hortensias car vous pourriez penser que je radote...Néanmoins ils sont magnifiques. Et que dire de ce fuchia-arbre ? et  de ces géraniums insérés dans le tronc d'un palmier-dattier ?
Je ne vous reparlerai pas des hortensias car vous pourriez penser que je radote...Néanmoins ils sont magnifiques. Et que dire de ce fuchia-arbre ? et  de ces géraniums insérés dans le tronc d'un palmier-dattier ?
Je ne vous reparlerai pas des hortensias car vous pourriez penser que je radote...Néanmoins ils sont magnifiques. Et que dire de ce fuchia-arbre ? et  de ces géraniums insérés dans le tronc d'un palmier-dattier ?
Je ne vous reparlerai pas des hortensias car vous pourriez penser que je radote...Néanmoins ils sont magnifiques. Et que dire de ce fuchia-arbre ? et  de ces géraniums insérés dans le tronc d'un palmier-dattier ?
Je ne vous reparlerai pas des hortensias car vous pourriez penser que je radote...Néanmoins ils sont magnifiques. Et que dire de ce fuchia-arbre ? et  de ces géraniums insérés dans le tronc d'un palmier-dattier ?
Je ne vous reparlerai pas des hortensias car vous pourriez penser que je radote...Néanmoins ils sont magnifiques. Et que dire de ce fuchia-arbre ? et  de ces géraniums insérés dans le tronc d'un palmier-dattier ?
Je ne vous reparlerai pas des hortensias car vous pourriez penser que je radote...Néanmoins ils sont magnifiques. Et que dire de ce fuchia-arbre ? et  de ces géraniums insérés dans le tronc d'un palmier-dattier ?
Je ne vous reparlerai pas des hortensias car vous pourriez penser que je radote...Néanmoins ils sont magnifiques. Et que dire de ce fuchia-arbre ? et  de ces géraniums insérés dans le tronc d'un palmier-dattier ?
Je ne vous reparlerai pas des hortensias car vous pourriez penser que je radote...Néanmoins ils sont magnifiques. Et que dire de ce fuchia-arbre ? et  de ces géraniums insérés dans le tronc d'un palmier-dattier ?

Je ne vous reparlerai pas des hortensias car vous pourriez penser que je radote...Néanmoins ils sont magnifiques. Et que dire de ce fuchia-arbre ? et de ces géraniums insérés dans le tronc d'un palmier-dattier ?

Laurent 7 balade d'aujourd'hui nous a conduits à O Pedrouzo que nous allons maintenant aller découvrir.

Je vous dis à demain pour la der des der...

Il risque d'y avoir du nouveau photographiquement parlant...

A demain peur-être et bonne soirée bien sûr.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog