Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2016-07-30T05:24:20+02:00

Projet 52 - 30 - CIEL

Publié par sylvie-creaetcompagnie

Le ciel est un de mes sujets favoris et du début à la fin du jour, pas de séries photos sans lui.

Je n'ai donc que l'embarras du choix, ce qui finalement n'est pas le plus simple.

Aujourd'hui c'est ce ciel-là que je choisis de vous montrer.

Un coucher de soleil sur le lac Léman après une journée mitigée entre pluie et soleil : nous étions aux premières loges et avons su profiter du spectacle.

Projet 52 - 30 - CIEL

Un p'tit tour chez Ma' pour en prendre plein les yeux.

http://manuelles.canalblog.com/

Passez un bon week-end.

Voir les commentaires

2016-07-28T06:07:01+02:00

Santiago de Compostela du jour à la nuit.

Publié par sylvie-creaetcompagnie

Nous avons quitté la ville depuis lundi matin après 2 jours et demi passés à déambuler, visiter et nous imprégner de l'ambiance festive du moment.

J'ai bien sûr pris bon nombre de photos et le choix s'avère comme souvent difficile.

Il ferait en fait être plus sélectif dans les prises de vue mais je en sais pas faire...

Je vais donc vous offrir quelques unes de celles que je préfère.

Le centre historique d'abord dont vous avez déjà vu quelques endroits.

Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.

L'intérieur de la cathédrale.

Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.

Avec, en prime, le botafumeiro, plus gros encensoir du monde, que nous avons vu en action dimanche midi.

Il est actionné par 6 hommes tirant sur des cordes et, tel un pendule, se balance d'un partie du transept à l'autre jusqu'à frôler les voûtes.

Il atteint la vitesse de 68 km/h... C'est impressionnant quand il passe au dessus de votre tête !

Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.

Il es 23h30... Quelques photos prises avec ma tablette... sans téléobjectif de malade ni zoom de ouf ! mais je les aime beaucoup.

Une demi-heure de féérie pure, jamais vu aussi beau.

40 000 personnes... impressionnant aussi.

Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.

Voilà. Aujourd'hui nous filons sur Fisterra après avoir découvert la côte ouest et les fameuses Rías Baxías pendant 3 jours.

Des plages de sable blanc et de l'eau extrêmement transparente aux teintes bleues, de petits ports et le soleil, la mer qui s'enfonce dans les terres et la montagne les pieds dans l'eau.

A découvrir absolument si vous passez par là.

On a parfois l'impression d'être en Bretagne.

Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.
Santiago de Compostela du jour à la nuit.

Je vous retrouve à Fisterra, fin officielle de notre périple.

Je vous souhaite une belle journée avec autant de soleil qu'ici et peut-être un peu moins de chaleur.

Voir les commentaires

2016-07-23T08:31:44+02:00

Chemin faisant - J 9

Publié par sylvie-creaetcompagnie

Voilà le J 9 avec un jour de retard.

Hier les mystères de la technologie ont fait que je n'ai pas pu établir de partage de connexion... donc rien, nothing, nada, niente...

Hier était notre dernier jour de marche : il nous restait 20 kms pour rejoindre Santiago.

Départ 5h35 par des chemins carrossables et des pistes forestières. Le lot habituel des montées et des descentes. Un arrêt toujours mérité pour une petite collation pain-tomate-café et les 8 derniers kilomètres qui nous séparent de la grande ville.

Voici pêle-mêle ce que nous avons vu durant les 10 premiers kilomètres avec un soleil très timide au départ.

Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9

Depuis le début de notre périple en Galice nous avons croisé beaucoup de chapelles et églises.

Elles sont très souvent entourées de leurs cimetières si particuliers en Espagne et je voulais vous montrer celui aperçu hier. Les tombes y sont superposées et ici à Lavacolla, la particularité d'un côté du cimetière est que l'architecture du "mur" de tombes est très régulière et identique quasi tout du long.

Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9

Notre dernière ascension nous a menés au Monte do Gozo à 370 mètres.

Un monument très particulier mais un peu dénaturé par des "legs" de pèlerins - chaussures, vieux T-shirts et autres matériels inhérents au paquetage des marcheurs.

Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9

Les 4 faces de cette pyramide tronquée comptent chacune un bas relief en bronze et c'est l'un d'entre eux que j'ai choisi de vous montrer.

Ce que je vois comme une main nous montre les différents Chemins menant à Compostelle
Ce que je vois comme une main nous montre les différents Chemins menant à Compostelle
Ce que je vois comme une main nous montre les différents Chemins menant à Compostelle
Ce que je vois comme une main nous montre les différents Chemins menant à Compostelle

Ce que je vois comme une main nous montre les différents Chemins menant à Compostelle

Dans 5 kms nous serons au bout de la route...

Juste un coup d'oeil sur les petites rues du centre historique et la cathédrale, photos prises hier soir entre 20 h et 22 heures, soit avant et après notre soirée tapas...

La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.

La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.

Fin de la promenade avec la cathédrale emmaillotée. Comme la plupart des monuments énormes rencontrés en Espagne, il est impossible de prendre tout en une fois... et les festivités font que partout projecteurs, barrières et autre matériel polluent un peu les photos.

Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9

Voilà pour cette dernière journée un peu particulière.

Nous ne sommes pas tout à fait au bout du bout puisque Fisterra est encore à une centaine de kilomètres.

Fisterra, la fin de la terre en galicien, notre Finistère à nous, là où la tradition veut que les pèlerins brûlent les vêtements qu'ils ont portés sur le Chemin.

Nous n'irons pas à pied comme ces pelerins marseillais rencontrés hier, mais nous irons avant de penser aux vacances et de découvrir toute la côte galicienne.

Avant de vous quitter je veux vous remercier de nous avoir suivis à chacune de nos périodes de marche.

Nous sommes heureux d'être arrivés au terme de notre entreprise et nous pensons déjà à la prochaine... on ne va s'arrêter en si bon chemin !

Et si l'on en croit ces marcheurs japonais recontrés il y a 2 jours et avec lesquels nous avons marché...nous devrions avoir quelques belles années devant nous... ils avaient 75 ans tous les 2 et ont parcouru les 100 derniers kilomètres du Chemin !!! Beaucoup d'humour, une bonne dose de vitalité et la vie devant eux.

Je ne résiste pas au plaisir de vous les faire connaître.

Je trouve que c'est une belle photo en guise de conclusion.

Chemin faisant - J 9

Voir les commentaires

2016-07-23T05:59:14+02:00

Projet 52 - 29 - ETE

Publié par sylvie-creaetcompagnie

Nous y sommes. Le choix est difficile cependant.

Le sort en est jeté ce sera une photo de l'an dernier prise en août à Annecy.

Journée vélo et marche pour découvrir les bords du Lac et la vieille ville.

Projet 52 - 29 - ETE
Projet 52 - 29 - ETE

Les photos de l'été 2016 sont en cours...

Mais filez chez Ma' où d'autres étés vous attendant

http://manuelles.canalblog.com/

Et profitez bien du soleil de cet été capricieux et tardif.

Voir les commentaires

2016-07-21T14:58:02+02:00

Chemin faisant - J 8

Publié par sylvie-creaetcompagnie

Me revoilà pour notre rendez-vous quotidien.

Les 19 kilomètres de ce matin nous ont rapprochés encore un peu plus du but.

Départ matinal, 5h40, la météo s'annonçant, aujourd'hui encore, plus clémente en terme de températures, il n'y avait pas urgence.

Notre lot quotidien était au rendez-vous et à 7h, malgré 14 petits degrés, nous avions déjà bien chaud.

Au lever du jour, autour de nous, c'était comme ci...

Chemin faisant - J 8

Ou comme ça...

Avec en prime un nouvel horreo, plus grand et avec la partie basse fermée. Nous en avons  vus plusieurs ressemblant à celui-ci malgré la présence prédominante des plus petits que vous avez déjà vus.

Avec en prime un nouvel horreo, plus grand et avec la partie basse fermée. Nous en avons vus plusieurs ressemblant à celui-ci malgré la présence prédominante des plus petits que vous avez déjà vus.

Ou encore comme ça...

La brume tombant sur une forêt d'eucalyptus ou noyant les champs de blé.
La brume tombant sur une forêt d'eucalyptus ou noyant les champs de blé.

La brume tombant sur une forêt d'eucalyptus ou noyant les champs de blé.

Le chemin s'étire, nous traversons des hameaux endormis ou inhabités par des ruelles pavées,

Si vous regardez de près cette photo, au bout de la rue pavée, près du petit homme qui marche il y a une sorte de portique : il s'agit en fait de traverses qui supportaient il y a bien longtemps sans doute un horreo qui en jamais la rue.

Si vous regardez de près cette photo, au bout de la rue pavée, près du petit homme qui marche il y a une sorte de portique : il s'agit en fait de traverses qui supportaient il y a bien longtemps sans doute un horreo qui en jamais la rue.

Nous quittons le hameau en passant devant la Casa Tía Dolores..., haut lieu de pèlerinage-plaisir qui atteste, s'il en était besoin, que le pèlerin de nos jours ne rafraîchit pas uniquement son gosier à l'eau des fontaines...

Aucun historique pour nous dire combien  de flacons de cette boisson pèlerine ont échoué sur le muret ! Parfois des messages, parfois des dates...
Aucun historique pour nous dire combien  de flacons de cette boisson pèlerine ont échoué sur le muret ! Parfois des messages, parfois des dates...

Aucun historique pour nous dire combien de flacons de cette boisson pèlerine ont échoué sur le muret ! Parfois des messages, parfois des dates...

Enfin le soleil nous apparait et nous prenons le temps de le regarder avant de pénétrèrent en sous-bois.

Chemin faisant - J 8
Chemin faisant - J 8
Chemin faisant - J 8

Il est déjà 8h et je me sens très faible... Il est temps de faire une pose en terrasse près d'un horreo superbe et d'un "lave-pieds" très rafraîchissant.

Chemin faisant - J 8
Chemin faisant - J 8

C'est l'heure sacro-sainte des tostadas et du café con leche.

Contrairement à la France,  en Espagne les tasses sont très pleines et arrivent souvent sur la table un peu débordantes.

Contrairement à la France, en Espagne les tasses sont très pleines et arrivent souvent sur la table un peu débordantes.

Nous reprenons notre route entre sous-bois et chemins bordés de fleurs.

Des eucalyptus à perte de vue.
Des eucalyptus à perte de vue.

Des eucalyptus à perte de vue.

Je ne vous reparlerai pas des hortensias car vous pourriez penser que je radote...Néanmoins ils sont magnifiques. Et que dire de ce fuchia-arbre ? et  de ces géraniums insérés dans le tronc d'un palmier-dattier ?
Je ne vous reparlerai pas des hortensias car vous pourriez penser que je radote...Néanmoins ils sont magnifiques. Et que dire de ce fuchia-arbre ? et  de ces géraniums insérés dans le tronc d'un palmier-dattier ?
Je ne vous reparlerai pas des hortensias car vous pourriez penser que je radote...Néanmoins ils sont magnifiques. Et que dire de ce fuchia-arbre ? et  de ces géraniums insérés dans le tronc d'un palmier-dattier ?
Je ne vous reparlerai pas des hortensias car vous pourriez penser que je radote...Néanmoins ils sont magnifiques. Et que dire de ce fuchia-arbre ? et  de ces géraniums insérés dans le tronc d'un palmier-dattier ?
Je ne vous reparlerai pas des hortensias car vous pourriez penser que je radote...Néanmoins ils sont magnifiques. Et que dire de ce fuchia-arbre ? et  de ces géraniums insérés dans le tronc d'un palmier-dattier ?
Je ne vous reparlerai pas des hortensias car vous pourriez penser que je radote...Néanmoins ils sont magnifiques. Et que dire de ce fuchia-arbre ? et  de ces géraniums insérés dans le tronc d'un palmier-dattier ?
Je ne vous reparlerai pas des hortensias car vous pourriez penser que je radote...Néanmoins ils sont magnifiques. Et que dire de ce fuchia-arbre ? et  de ces géraniums insérés dans le tronc d'un palmier-dattier ?
Je ne vous reparlerai pas des hortensias car vous pourriez penser que je radote...Néanmoins ils sont magnifiques. Et que dire de ce fuchia-arbre ? et  de ces géraniums insérés dans le tronc d'un palmier-dattier ?
Je ne vous reparlerai pas des hortensias car vous pourriez penser que je radote...Néanmoins ils sont magnifiques. Et que dire de ce fuchia-arbre ? et  de ces géraniums insérés dans le tronc d'un palmier-dattier ?
Je ne vous reparlerai pas des hortensias car vous pourriez penser que je radote...Néanmoins ils sont magnifiques. Et que dire de ce fuchia-arbre ? et  de ces géraniums insérés dans le tronc d'un palmier-dattier ?

Je ne vous reparlerai pas des hortensias car vous pourriez penser que je radote...Néanmoins ils sont magnifiques. Et que dire de ce fuchia-arbre ? et de ces géraniums insérés dans le tronc d'un palmier-dattier ?

Laurent 7 balade d'aujourd'hui nous a conduits à O Pedrouzo que nous allons maintenant aller découvrir.

Je vous dis à demain pour la der des der...

Il risque d'y avoir du nouveau photographiquement parlant...

A demain peur-être et bonne soirée bien sûr.

Voir les commentaires

2016-07-20T15:48:32+02:00

Chemin faisant - J 7

Publié par sylvie-creaetcompagnie

Une fois n'est pas coutume mais il était impensable de séjourner en Galice sans goûter certaines de ses specialités et nous avons préféré le faire dans un petit resto typique, une pulpería, plutôt que dans une cantine à touristes.

Pas de sandwich jambon fromage pour ce midi, pas d'eau fraîche de notre gourde mais un repas bien riche, bien goûteux et très bon marché.

Quelques photos pour vous mettre en appétit... Désolée, c'est tout ce que je peux faire...

D'abord le caldo galego, soupe longtemps mijotée avec couennes, morceaux de pommes de terre, chou blanc et haricots blancs. Seuls les légumes apparaissent dans votre bol avec le bouillon, le tout étant parfumé par la présence de la viande.

D'abord le caldo galego, soupe longtemps mijotée avec couennes, morceaux de pommes de terre, chou blanc et haricots blancs. Seuls les légumes apparaissent dans votre bol avec le bouillon, le tout étant parfumé par la présence de la viande.

Puis le pulpo galego bouilli avec laurier et oignon puis rafraîchi, le tout 3 fois. Servi avec un généreux filet d'huile d'olive et saupoudré de pimentón sur une sorte de petitre écuelle semi creuse en bois. Pas question de boire de l'eau, vin blanc du pays servi en bol et tinto de verano. Vous ajoutez du très bon pain pour "saucer" et vous avez un repas délicieux pour la modique somme de 27 euros 50... café con leche compris !
Puis le pulpo galego bouilli avec laurier et oignon puis rafraîchi, le tout 3 fois. Servi avec un généreux filet d'huile d'olive et saupoudré de pimentón sur une sorte de petitre écuelle semi creuse en bois. Pas question de boire de l'eau, vin blanc du pays servi en bol et tinto de verano. Vous ajoutez du très bon pain pour "saucer" et vous avez un repas délicieux pour la modique somme de 27 euros 50... café con leche compris !

Puis le pulpo galego bouilli avec laurier et oignon puis rafraîchi, le tout 3 fois. Servi avec un généreux filet d'huile d'olive et saupoudré de pimentón sur une sorte de petitre écuelle semi creuse en bois. Pas question de boire de l'eau, vin blanc du pays servi en bol et tinto de verano. Vous ajoutez du très bon pain pour "saucer" et vous avez un repas délicieux pour la modique somme de 27 euros 50... café con leche compris !

En prime, avec le pain vous avez ma lecture du jour... en attendant d'être servis. A 14h30 les restaurants, pulperías et autres bars font le plein et il faut savoir être un peu patients... mais nous n'étions pas vraiment pressés.

En prime, avec le pain vous avez ma lecture du jour... en attendant d'être servis. A 14h30 les restaurants, pulperías et autres bars font le plein et il faut savoir être un peu patients... mais nous n'étions pas vraiment pressés.

Revenons-en maintenant à notre flash informations du jour et à la nouveauté de ce mercredi : premier matin sans soleil.

Nous avons quitté Medile à 5h30 par des pistes forestières fort carrossables et fort montantes.

Les paysages étaient très semblables à ceux d'hier, donc pas de photos très différentes.

Petit matin sombre, il est 7 heures.

Petit matin sombre, il est 7 heures.

Ciel tristounet au cours de la matinée.
Ciel tristounet au cours de la matinée.
Ciel tristounet au cours de la matinée.

Ciel tristounet au cours de la matinée.

Les fleurs du jour, un peu énervant tout de même  quand on a 3 pauvres petits pieds chétifs dans son jardin :je parle des hortensias !
Les fleurs du jour, un peu énervant tout de même  quand on a 3 pauvres petits pieds chétifs dans son jardin :je parle des hortensias !
Les fleurs du jour, un peu énervant tout de même  quand on a 3 pauvres petits pieds chétifs dans son jardin :je parle des hortensias !

Les fleurs du jour, un peu énervant tout de même quand on a 3 pauvres petits pieds chétifs dans son jardin :je parle des hortensias !

Arrivée dans le seul village traversé ce matin, Ribadiso da Baixo, par un pont en dos d'âne et  réconfort du pauvre pèlerin dont le petit déjeuner est déjà loin avec des tostadas. !
Arrivée dans le seul village traversé ce matin, Ribadiso da Baixo, par un pont en dos d'âne et  réconfort du pauvre pèlerin dont le petit déjeuner est déjà loin avec des tostadas. !

Arrivée dans le seul village traversé ce matin, Ribadiso da Baixo, par un pont en dos d'âne et réconfort du pauvre pèlerin dont le petit déjeuner est déjà loin avec des tostadas. !

Deux horreos pris pour leur originalité, le premier "coiffé" d'un côté d'une mini chapelle, le second parce qu'érigé sur les poteaux délémitant une entrée.
Deux horreos pris pour leur originalité, le premier "coiffé" d'un côté d'une mini chapelle, le second parce qu'érigé sur les poteaux délémitant une entrée.

Deux horreos pris pour leur originalité, le premier "coiffé" d'un côté d'une mini chapelle, le second parce qu'érigé sur les poteaux délémitant une entrée.

La dernière photo du jour...

A l'arrivée à Arzúa, la ville étape du jour, une coquille au sol.... nous sommes rassurés, nous sommes sur le bon chemin ! Lot !

A l'arrivée à Arzúa, la ville étape du jour, une coquille au sol.... nous sommes rassurés, nous sommes sur le bon chemin ! Lot !

Plus que 2 étapes et vendredi, si tout va bien, à cette heure-ci, nous saurons de visu que Santiago de Compostela existe !

Pour l'instant nous allons profiter du soleil revenu pour aller faire une petite balade... à pied, histoire de...

Je vous souhaite une belle soirée et vous dis à demain peut-être.

Voir les commentaires

2016-07-19T17:07:08+02:00

Chemin faisant - J 6

Publié par sylvie-creaetcompagnie

Le soleil et moi sommes au rendez-vous en cette fin d'après midi.

Il fait encore bien chaud mais nous avons perdu quand même 10 degrés...

Nous sommes à pied d'oeuvre pour poursuivre le Chemin demain matin.

Ce matin nous avons battu notre record en partant à 5 h 20.

A 6 heures, après quelques petites montées sympathiques, nous étions déjà en débardeur...

L'étape d'aujourd'hui nous promettait des sous bois et ce fut le cas jusqu'à une heure de l'arrivée où le soleil était omniprésent.

Pas de paysages exceptionnels mais seulement quelques jolis clichés pris au fil des kilomètres.

Tout d'abord les premières lueurs du jour après une pleine lune superbe.

Chemin faisant - J 6

Le lever du soleil... pour ne pas changer !

Chemin faisant - J 6
Chemin faisant - J 6

Une borne jacquaire, elles sont légions en Galicie et nous tiennent informés de notre cheminement.

Chemin faisant - J 6

Les premiers horreos de la journée, encore plus nombreux qu'hier.

Je ne vous montrerai que celui-ci situé près d'une église et de son cimetière ainsi que son ancêtre qui n'est autre bien sûr qu'une copie.

Faits d'osier et couvert de chaume, appelés "canastros", ils ont donc laissé place aux ouvrages plus pérennes rencontrés hier et aujourd'hui.

Chemin faisant - J 6
Chemin faisant - J 6

Sur notre chemin aussi de vieilles pierres disposées savamment pour donner ceci : deux ponts en dos d'âne, corredoiras, qui relient entre eux les hameaux.

Chemin faisant - J 6
Chemin faisant - J 6

Quelques vues de la campagne du jour, beaucoup de champs de maïs, des arbres et des prés, des moutons au sortir d'un village, curieux au point de s'approcher, et quelques fleurs.

Chemin faisant - J 6
Chemin faisant - J 6
Chemin faisant - J 6
Chemin faisant - J 6
Chemin faisant - J 6

Les sous bois étant les omniprésents du jour, en voici quelques uns : chênes, châtaigniers, pins ou eucalyptus, ils nous protégés du soleil et nous ont offert leurs parfums.

Bordant des pistes larges, des chemins pavés ou des chemins creux... ils semblaient nous inviter au repos... Semblaient seulement !

Chemin faisant - J 6
Chemin faisant - J 6
Chemin faisant - J 6
Chemin faisant - J 6

Voilà pour cette journée sans histoire et sans grosses difficultés.

Demain 17,5 kms nous attendent. Nous aurons bon pied bon oeil pour avancer et vous faire partager notre journée.

Avant cela passez une belle soirée.

Voir les commentaires

2016-07-18T17:50:06+02:00

Chemin faisant - J 5

Publié par sylvie-creaetcompagnie

Nous étions d'attaque ce matin et les 38° prévus aujourd'hui ont fait que nous étions sur la route à 5 h 25... avec déjà 20°.

Au bout de 15 mn de marche le débardeur était de rigueur, d'autant plus que les 5 premiers kilomètres étaient en montée constante.

Une heure plus tard le soleil n'était pas encore levé mais le ciel prenait déjà de belles couleurs.

Chemin faisant - J 5

Un peu plus loin encore, vue au sortir d'un chemin creux.

Chemin faisant - J 5

Et enfin le soleil tant attendu, non pas pour sa chaleur mais pour sa beauté.

Chemin faisant - J 5
Chemin faisant - J 5
Chemin faisant - J 5

Quelques écharpes de brume s'étirent un peu en contrebas, donnant un côté flou au paysage.

Superbe en vrai !
Superbe en vrai !
Superbe en vrai !

Superbe en vrai !

Les hameaux que nous traversons se ressemblent et nous retrouvons dans la plupart des fermes ou maisons une particularité galicienne : los horreos.

Chemin faisant - J 5
Chemin faisant - J 5
Chemin faisant - J 5
Chemin faisant - J 5
Chemin faisant - J 5
Chemin faisant - J 5
Chemin faisant - J 5
Chemin faisant - J 5
Chemin faisant - J 5

Tous ces horreos ont en commun leur forme allongée, leur toit à 2 pentes, leurs 2 pignons et leur position surélevée.

Pour le reste,vous constaterez qu'ils peuvent avoir des façades en bois pour les plus anciens et en briques alvéolées pour les autres.

Les extrémités des toits sont le plus souvent surmontées d'une croix et d'une colonnette.

Ils peuvent être très proches de la maison ou un peu plus éloignés, dans le jardin, dans la cour de ferme ou même sur le mur de clôture...

Voilà vous savez tout... comme si vous y étiez !

Nous avons d'abord pensé que cela pouvait avoir une signification religieuse de par la présence de la croix, puis nOus nous sommes renseignés auprès des gens du cru.

Il s'agit finalement de ce que nous appelions autrefois chez nous des silos à maïs mais beaucoup plus sophistiqués.

Ils étaient surélevés pour éviter que les rongeurs ne mangent les grains, les alvéoles des briques ou les interstices des planches permettaient la circulation de l'air et le séchage.

La croix, quant à elle, pouvait consister en une protection des récoltes mais ce point précis est apparemment sujet à contreverses.

Les épis de maïs étaient enfilés sur des cordes et suspendus sur les parois intérieures.

Ces séchoirs pouvaient aussi servir pour conserver les viandes et autres charcuteries.

Après cette leçon d'histoire locale quelques hortensias, ils sont magnifiques ici, et une petite chapelle à l'ombre des arbres.

Chemin faisant - J 5
Chemin faisant - J 5
Chemin faisant - J 5

Comme prévu l'après midi a été chaud et consacré principalement au repos.

Bientôt le dîner afin de nourrir nos sors d'athlètes...

Dernière photo du jour il y a quelques minutes devant l'abreuvoir... l'attraction ! Une photo terroir pour les pèlerins de tous horizons !

Chemin faisant - J 5

Belle soirée à vous et à demain peut-être pour vous conter par le menu les 20 kms qui nous attendent.

Voir les commentaires

2016-07-17T17:49:15+02:00

Chemin faisant - J 4

Publié par sylvie-creaetcompagnie
Chemin faisant - J 4

Je pensais vous dire aujourd'hui dimanche que le repos dominical n'était pas pour nous... mais finalement si.

C'était sans compter sur les fêtes de Sarría qui durent 3 jours : vendredi à dimanche soir.

Nous l'avons appris à nos dépens et, à 4h30, quand le réveil a sonné, nous n'avions quasiment pas dormi et les rues étaient encore pleines de joyeux fêtards.

Nous avons donc décidé de faire étape jusqu'à demain, ne nous voyant pas faire les 21 kms 5 du jour après aussi peu de sommeil.

Donc grasse matinée jusqu'à 8 heures !

A notre réveil la ville était calme et en allant nous promener nous avons croiser nombre de pèlerins qui partaient vers 11 heures.

Trop tard surtout avec les températures annoncées cet après midi.

Demain sera un autre jour et ce soir nous allons dormir ailleurs.

Nous nous arrangerons avec notre conscience pour cette étape manquée.

Sinon ce jour de décalage ne nous permettra pas d'arriver à Santiago pou le 24 juillet, date du début des festivités.

Ce matin donc balade dans la ville : de jolies pierres, de petites rues typiques et la campagne environnante.

Le  monastère de Santander Magdalénienne et l'auberge attenante, l'intérieur de l'église Santa Mariña e celle d'El Salvador.
Le  monastère de Santander Magdalénienne et l'auberge attenante, l'intérieur de l'église Santa Mariña e celle d'El Salvador.
Le  monastère de Santander Magdalénienne et l'auberge attenante, l'intérieur de l'église Santa Mariña e celle d'El Salvador.
Le  monastère de Santander Magdalénienne et l'auberge attenante, l'intérieur de l'église Santa Mariña e celle d'El Salvador.
Le  monastère de Santander Magdalénienne et l'auberge attenante, l'intérieur de l'église Santa Mariña e celle d'El Salvador.

Le monastère de Santander Magdalénienne et l'auberge attenante, l'intérieur de l'église Santa Mariña e celle d'El Salvador.

Après les monuments, quelques rues bien escarpées, décorées pour l'occasion.

Chemin faisant - J 4
Chemin faisant - J 4
Chemin faisant - J 4

Et enfin vues sur la campagne environnante.

Chemin faisant - J 4
Chemin faisant - J 4
Chemin faisant - J 4

Il est temps pour nous de reprendre la route pour rallier Portomarín où une chaleur écrasante nous attend.

Promenade dans le village vers 19 h et nous cherchons l'ombre.

La vue du haut de la ville haute au delà du Río Miño est bien dégagée, c'est par là que nous repartirons demain matin.

Chemin faisant - J 4

L'église très curieuse mérite bien une photo, de même que son voisin la mairie.

Chemin faisant - J 4
Chemin faisant - J 4

Enfin quelques fleurs bien fraîches malgré la chaleur.

Chemin faisant - J 4
Chemin faisant - J 4

Je vous laisse après cette journée de relâche.

Demain 35° annoncés. Petite étape de 18 kms.

Passez une belle soirée.

Voir les commentaires

2016-07-16T15:39:20+02:00

Chemin faisant -J 3

Publié par sylvie-creaetcompagnie

Notre 3 ème journée de marche s'est achevée par une température caniculaire, pas autant que l'an passé, mais quand même 33° cet après midi au thermomètre.

A part la douche froide et la vie à l'espagnole, pas grand chose de possible... si la sieste !

Nous allons aller faire le ravitaillement au supermarché pour trouver un peu de fraîcheur.

A notre habitude la journée a commencé avant l'aube, à la frontale, pour affronter les premières grimpettes de la journée.

Toujours la moyenne montagne : 665 m au départ, 905 m au point le plus haut puis descente tranquille d'une dizaine de kms pour atteindre Sarría à 440 m.

Mes pieds ont moins souffert qu'hier mais je les avais emmaillotés...😊

Notre étape du jour ne comptait que 18 kms 500... et c'était bien suffisant !

Sympa cette première photo du jour ! Je pense que je laisserai un nouvel ongle dans la bataille et peut-être aussi celui qui a tenté de repousser depuis les vacances de Pâques !

Sympa cette première photo du jour ! Je pense que je laisserai un nouvel ongle dans la bataille et peut-être aussi celui qui a tenté de repousser depuis les vacances de Pâques !

Peu de photos car beaucoup de passages en sous bois et moins de variété aussi dans les paysages.

Voici cependant un florilège des prises du jour.

Entre 7  et 9 h.
Entre 7  et 9 h.
Entre 7  et 9 h.
Entre 7  et 9 h.

Entre 7 et 9 h.

Les seuls hameaux traversés aujourd'hui semblaient inhabités malgré la présence de fermes en activité.

Le seul petit village, Pintín, une unique rue pavée, des vaches qui débouchent de leur étable, mais un bar avec des fauteuils qui nous tendaient les bras.

Nous n'avons pas résisté au plaisir d'un café contre leche et de tostadas con tomate...

Il était 9 h 30 et les pauvres pélerins que nous sommes avaient bien mérité un peu de réconfort.

Pain toasté, huile d'olive, tomate et grains de sel...

Pain toasté, huile d'olive, tomate et grains de sel...

Requinqués, nous avons attaqué nos 2 dernières heures de marche.

Sarría au creux de la vallée... encore 6 bons kilomètres !

Sarría au creux de la vallée... encore 6 bons kilomètres !

Les dernières photos du jour seront celles du monastère de Samos.

Seulement 2 photos de l'intérieur, mariage oblige et pas de visite à l'heure où nous y sommes passés, donc pas de cloître pas de jardins... peut-être une autre fois quand nous serons en vacances..

Sous toutes les coutures... cela ne vous aura pas échappé, nous sommes sur le chemin de Santiago, d'où la présence des coquilles sur le garde-fou du pont d'accès de même que sur toutes les grilles présentes.
Sous toutes les coutures... cela ne vous aura pas échappé, nous sommes sur le chemin de Santiago, d'où la présence des coquilles sur le garde-fou du pont d'accès de même que sur toutes les grilles présentes.
Sous toutes les coutures... cela ne vous aura pas échappé, nous sommes sur le chemin de Santiago, d'où la présence des coquilles sur le garde-fou du pont d'accès de même que sur toutes les grilles présentes.
Sous toutes les coutures... cela ne vous aura pas échappé, nous sommes sur le chemin de Santiago, d'où la présence des coquilles sur le garde-fou du pont d'accès de même que sur toutes les grilles présentes.
Sous toutes les coutures... cela ne vous aura pas échappé, nous sommes sur le chemin de Santiago, d'où la présence des coquilles sur le garde-fou du pont d'accès de même que sur toutes les grilles présentes.
Sous toutes les coutures... cela ne vous aura pas échappé, nous sommes sur le chemin de Santiago, d'où la présence des coquilles sur le garde-fou du pont d'accès de même que sur toutes les grilles présentes.
Sous toutes les coutures... cela ne vous aura pas échappé, nous sommes sur le chemin de Santiago, d'où la présence des coquilles sur le garde-fou du pont d'accès de même que sur toutes les grilles présentes.
Sous toutes les coutures... cela ne vous aura pas échappé, nous sommes sur le chemin de Santiago, d'où la présence des coquilles sur le garde-fou du pont d'accès de même que sur toutes les grilles présentes.

Sous toutes les coutures... cela ne vous aura pas échappé, nous sommes sur le chemin de Santiago, d'où la présence des coquilles sur le garde-fou du pont d'accès de même que sur toutes les grilles présentes.

Il fait encore chaud mais il est temps pour nous d'aller jouer un peu aux touristes et de faire quelques achats de première nécessité.

Demain ce seront un peu plus de 21 kms et ce soir nous sommes à 115 kms du but.

Je vous souhaite une belle soirée.

A demain peut-être.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog