Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #escapade catégorie

2017-02-13T14:13:33+01:00

Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...

Publié par sylvie-creaetcompagnie

 

Mieux vaut tard que jamais.

Je n'ai jamais pris le temps de vous faire partager ces photos prises au coeur de l'hiver lors de notre périple à vélo sur l'Ile de Ré.

Tout là-bas est fait pour le touriste-cycliste et nous avons profité grandement des possibilités qui nous étaient offertes pour sillonner les lieux en tous sens.

Notre escapade s'annonçait bien puis qu'avant de rejoindre l'Ile nous avons passé notre premier après-midi à La Rochelle.

Le soleil était au rendez-vous et ça donne ceci.

Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...

 

la nuit tombe et il y a encore un peu de la féérie de Noël.

Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...

 

Le lendemain nous avons franchi le Pont, le temps est clair.

Notre premier arrêt sera pour La Flotte où nous découvrons le marché couvert  et une très belle allée menant à la bibliothèque.

Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Imaginez-vous une cour carrée pavée et en herbe entourée de "bâtiments" ouverts sous lesquels les commerçants sont installés.
Imaginez-vous une cour carrée pavée et en herbe entourée de "bâtiments" ouverts sous lesquels les commerçants sont installés.
Imaginez-vous une cour carrée pavée et en herbe entourée de "bâtiments" ouverts sous lesquels les commerçants sont installés.

Imaginez-vous une cour carrée pavée et en herbe entourée de "bâtiments" ouverts sous lesquels les commerçants sont installés.

 

L'après midi cap sur le Bois Plage, autre localité de l'Ile.

Le Moulin de Morinand trône à la croisée des chemins qui nous mènent vers St Martin de Ré.

La mer est bleue, les fortifications et le phare, le chemin nous mène en ville et après une petite balade c'est le réconfort... face au port au soleil couchant.

Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...

 

Le lendemain est encore sous le signe du soleil.

Entre La Couarde et Loix, à travers les marais salants.

 

 

Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...

 

Arrivée à Loix, la place du village face qu mur de l'école communale.

Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...

 

Direction la Pointe du Grouin et sa plage. Nous sommes emmitouflés, heureusement que le soleil est là.

Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...

 

Après la traversée de marais salants nous arrivons à Ars en Ré riche d'une église très particulière.

Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...

il est temps de reprendre les vélos si nous voulons rentrer avant la nuit.

Joli coucher de soleil sur Le Marnay avant de retrouver la Couarde.

Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...

 

le 31 décembre ne nous a pas gratifiés du même soleil que les jours précédents et le froid était bien piquant, mais cela ne nous a pas empêchés d'enfourcher nos vélos pour une balade au phare des Baleines, à la pointe nord de l'Ile.

Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...

 

Pas de soleil non plus pour le retour... mais de jolis paysages cependant.

Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...
Ile de Ré entre Noël et 1er janvier...

 

1er janvier, soleil timide mais balade quand même.

 

Il est temps de regagner le continent.
Il est temps de regagner le continent.
Il est temps de regagner le continent.
Il est temps de regagner le continent.
Il est temps de regagner le continent.
Il est temps de regagner le continent.

Il est temps de regagner le continent.

 

A l'heure où vous lisez ceci nous sommes encore au bord de la mer mais beaucoup plus haut du côté de la Normandie, l'occasion pour moi de vous faire partager d'autres photos.. mais un peu plus rapidement j'espère !

Voir les commentaires

2016-12-08T09:00:35+01:00

Soleil d'hiver.

Publié par sylvie-creaetcompagnie

 

Je vous retrouve aujourd'hui pour quelques photos prises le week end dernier dans la région tourangelle.

 

Le soleil était au rendez vous. 

La place de l'Hotel de Ville avait ajouté à son espace vert habituel quelques signes que les Fêtes approchent.

Samedi le paysage était un peu modifié, c'était en effet le Téléthon et une énorme grue élévatrice s'était invitée et culminait à 60 mètres, soutenant une nacelle...

 

Jugez par vous mêmes !

Mieux valait avoir le coeur bien accroché et ne pas être tout à fait novice !
Mieux valait avoir le coeur bien accroché et ne pas être tout à fait novice !
Mieux valait avoir le coeur bien accroché et ne pas être tout à fait novice !
Mieux valait avoir le coeur bien accroché et ne pas être tout à fait novice !
Mieux valait avoir le coeur bien accroché et ne pas être tout à fait novice !
Mieux valait avoir le coeur bien accroché et ne pas être tout à fait novice !
Mieux valait avoir le coeur bien accroché et ne pas être tout à fait novice !
Mieux valait avoir le coeur bien accroché et ne pas être tout à fait novice !

Mieux valait avoir le coeur bien accroché et ne pas être tout à fait novice !

 

Quelques clichés maintenant pris le lendemain toujours sous le soleil.

Soleil d'hiver.
Soleil d'hiver.
Soleil d'hiver.
Soleil d'hiver.
Soleil d'hiver.
Soleil d'hiver.
Soleil d'hiver.

 

L'entrée du marché de Noël, dommage que nosu ne l'ayons pas vu illuminée mais nous avions trop déambulé le samedi et le froid étant vif, nous avons eu la flemme de ressortir...

En fait il s'agit d'une grosse boule de Noël sous laquelle les visiteurs passent.
En fait il s'agit d'une grosse boule de Noël sous laquelle les visiteurs passent.
En fait il s'agit d'une grosse boule de Noël sous laquelle les visiteurs passent.

En fait il s'agit d'une grosse boule de Noël sous laquelle les visiteurs passent.

Balade du dimanche matin dans le Vieux Tours avec quelques belles façades à colombages, en particulier place Plumereau.

Soleil d'hiver.
Soleil d'hiver.
Soleil d'hiver.
Soleil d'hiver.
Soleil d'hiver.

 

La basilique St Martin flanquée de la Tour Charlemagne, seul vestige de l'ancienne Chartreuse.

Quelques rues plus loin une petite chapelle "coincée" entre deux immeubles (dernière photo)

Soleil d'hiver.
Soleil d'hiver.
Soleil d'hiver.
Soleil d'hiver.
Soleil d'hiver.

 

Un monstre Place du Grand Marché. 4 m 40 de haut sur 3 m 60 d'envergure, d'acier et de résine.

Soleil d'hiver.

 

Et enfin après midi sur les bords de Loire.

Soleil d'hiver.
Soleil d'hiver.
Soleil d'hiver.
Soleil d'hiver.
Soleil d'hiver.
Soleil d'hiver.
Soleil d'hiver.

 

J'espère que ces quelques photos ensoleillées vous aideront à passer une belle journée.

A bientôt.

Voir les commentaires

2016-08-08T06:11:56+02:00

De Comillas à Sentillana del Mar.

Publié par sylvie-creaetcompagnie

Nous continuons à fréquenter les ports et autres petites villes typiques ou au cachet particulier.

Jeudi nous étions à Comillas.

Pas de plage mais visite de la ville et de la curiosité locale, la villa de Gaudí, le Capricho.

Je vous avais déjà fait découvrir la Casa Botines à Léon.

http://www.sylvie-creaetcompagnie.com/2016/04/chemin-faisant-j-3.html

Gaudí a été un bâtisseur génial et très productif. Catalan d'origine, bon nombre de ses réalisations sont à Barcelone, dont la Sagrada Familia.

A Comillas, il s'agit donc d'une villa... construite entre 1883 et 1885. A cette époque elle portait le nom de palais.

Elle est considérée comme une oeuvre majeure de Gaudí.

Quelques photos pour vous rendre compte.

Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.
Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.

Le rez de jardin était réservé au propriétaire du lieu, l'étage à la domesticité. La pièce maîtresse du bas étant le jardin d'hiver, les pièces étaient disposées dans le sens de la marche du soleil, du matin au soir, afin que celui-ci soit toujours présent selon l'utilisation de la pièce et le moment de la journée où l'on s'y tient le plus. Les pièces du haut ouvraient toutes sur une terrasse présente tout autour du toit du jardin d'hiver.

A l'intérieur pas de mobilier, des croquis au mur dans certaines pièces, réalisations de Gaudí ou inspirations.

A l'étage, quelques sièges, un miroir et un panneau mural muni de portes ouvrant sur des explications concernant chacun des sièges. Gaudí aussi.

On peut toucher et les bois sont superbes.

De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.

Quelques hortensias au jardin...

De Comillas à Sentillana del Mar.De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.De Comillas à Sentillana del Mar.

Comillas c'est aussi ceci... Les vieilles maisons, les rues pavées, les balcons vitrés...

De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.

C'est à Santillana del Mar que nous avons élu "domicile" pour la nuit.

Arrivée vers 20h... Beaucoup de monde partout.

Un village superbe, dans les terres, comme son nom ne l'indique pas !

Visite dans la foulée. Deux bonnes heures dans les petites rues pavées et pentues, pour changer.

De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.

Le soir qui tombe doucement sur les monts alentours.

De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.

Nous reprenons la route pour quelques kilomètres.

Des fleurs sur le chemin que je vous offre en attendant de nouvelles aventures... à Santoña , Castro Urdiales et Bilbao.

De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.
De Comillas à Sentillana del Mar.

Belle journée à vous sous le soleil.

Voir les commentaires

2016-08-02T14:35:36+02:00

Images de vacances.

Publié par sylvie-creaetcompagniee

Notre première semaine de vacances post-camino est terminée et nous remontons tranquillement les côtes ouest et nord de l'Espagne.

De Galice nous sommes passés en Asturies et ce matin c'est de Gijón que je vous écris.

Le soleil est au rendez-vous après un dimanche gris.

Mon but ce matin est de vous faire partager quelques belles photos sans beaucoup de discours.

En quittant Santiago nous sommes descendus un peu en direction de la mer, vers une région appelée les Rías Baxías où nous avons découvert de superbes paysages, des plages blanches aux eaux couleur de turquoise, des petits ports de pêcheurs...

Les paysages tout d'abord.. plus quelques fleurs, les bougainvilliers entre autres.
Les paysages tout d'abord.. plus quelques fleurs, les bougainvilliers entre autres.
Les paysages tout d'abord.. plus quelques fleurs, les bougainvilliers entre autres.
Les paysages tout d'abord.. plus quelques fleurs, les bougainvilliers entre autres.
Les paysages tout d'abord.. plus quelques fleurs, les bougainvilliers entre autres.
Les paysages tout d'abord.. plus quelques fleurs, les bougainvilliers entre autres.

Les paysages tout d'abord.. plus quelques fleurs, les bougainvilliers entre autres.

Des plages presque désertes et une mer aux couleurs de rêve
Des plages presque désertes et une mer aux couleurs de rêve
Des plages presque désertes et une mer aux couleurs de rêve
Des plages presque désertes et une mer aux couleurs de rêve
Des plages presque désertes et une mer aux couleurs de rêve
Des plages presque désertes et une mer aux couleurs de rêve
Des plages presque désertes et une mer aux couleurs de rêve
Des plages presque désertes et une mer aux couleurs de rêve
Des plages presque désertes et une mer aux couleurs de rêve
Des plages presque désertes et une mer aux couleurs de rêve

Des plages presque désertes et une mer aux couleurs de rêve

Le port de Ribeira, celui de Boiro, celui de Rianxo,quelques statues monumentales, le dieu des mers, la femmes-poisson ou encore ce monument dédié aux émigrants.
Le port de Ribeira, celui de Boiro, celui de Rianxo,quelques statues monumentales, le dieu des mers, la femmes-poisson ou encore ce monument dédié aux émigrants.
Le port de Ribeira, celui de Boiro, celui de Rianxo,quelques statues monumentales, le dieu des mers, la femmes-poisson ou encore ce monument dédié aux émigrants.
Le port de Ribeira, celui de Boiro, celui de Rianxo,quelques statues monumentales, le dieu des mers, la femmes-poisson ou encore ce monument dédié aux émigrants.
Le port de Ribeira, celui de Boiro, celui de Rianxo,quelques statues monumentales, le dieu des mers, la femmes-poisson ou encore ce monument dédié aux émigrants.
Le port de Ribeira, celui de Boiro, celui de Rianxo,quelques statues monumentales, le dieu des mers, la femmes-poisson ou encore ce monument dédié aux émigrants.
Le port de Ribeira, celui de Boiro, celui de Rianxo,quelques statues monumentales, le dieu des mers, la femmes-poisson ou encore ce monument dédié aux émigrants.

Le port de Ribeira, celui de Boiro, celui de Rianxo,quelques statues monumentales, le dieu des mers, la femmes-poisson ou encore ce monument dédié aux émigrants.

Passage à Fisterra, là où, antan, les pèlerins de Santiago venaient et brûlaient les vêtements leur ayant servi pendant la marche .

Plus personne ne brûle plus rien mais nous avons vu des pèlerins arrivant à pied, soit une bonne centaine de kilomètres depuis Santiago.

Quelques photos pour immortaliser le lieu et l'instant...

Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.

Nous avons dépassé La Coruña, immense ville que nous avons juste tutoyée pour entamer la côte nord et découvrir d'autres paysages.

Première belle découverte, Porto de Barqueiro, charmant petit port situé au bout du bout... il faut faire demi-tour pour repartir.

J'ai juste eu le temps de prendre les photos avant que le temps ne se gâte et que la pluie n'apparaisse.

Cette maison bleue est la plus ancienne du village. Toutes ces maisons un peu disparates semblent imbriquées les unes dans les autres. La vue au large était superbe malgré le ciel menaçant.
Cette maison bleue est la plus ancienne du village. Toutes ces maisons un peu disparates semblent imbriquées les unes dans les autres. La vue au large était superbe malgré le ciel menaçant.
Cette maison bleue est la plus ancienne du village. Toutes ces maisons un peu disparates semblent imbriquées les unes dans les autres. La vue au large était superbe malgré le ciel menaçant.
Cette maison bleue est la plus ancienne du village. Toutes ces maisons un peu disparates semblent imbriquées les unes dans les autres. La vue au large était superbe malgré le ciel menaçant.
Cette maison bleue est la plus ancienne du village. Toutes ces maisons un peu disparates semblent imbriquées les unes dans les autres. La vue au large était superbe malgré le ciel menaçant.
Cette maison bleue est la plus ancienne du village. Toutes ces maisons un peu disparates semblent imbriquées les unes dans les autres. La vue au large était superbe malgré le ciel menaçant.
Cette maison bleue est la plus ancienne du village. Toutes ces maisons un peu disparates semblent imbriquées les unes dans les autres. La vue au large était superbe malgré le ciel menaçant.
Cette maison bleue est la plus ancienne du village. Toutes ces maisons un peu disparates semblent imbriquées les unes dans les autres. La vue au large était superbe malgré le ciel menaçant.
Cette maison bleue est la plus ancienne du village. Toutes ces maisons un peu disparates semblent imbriquées les unes dans les autres. La vue au large était superbe malgré le ciel menaçant.

Cette maison bleue est la plus ancienne du village. Toutes ces maisons un peu disparates semblent imbriquées les unes dans les autres. La vue au large était superbe malgré le ciel menaçant.

Arrêt avant Ribadeo, sur la plage As Catedraís.

Heureusement il était tard sinon nous n'aurions pu accéder... les réservations se faisant en ligne.

À 21 heures il y avait encore beaucoup de monde malgré le temps capricieux...

Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.
Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.
Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.
Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.
Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.
Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.
Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.
Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.
Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.
Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.
Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.
Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.

Impressionnant, énorme, le début de la côte nord très déchiquetée. Un soupçon de coucher de soleil.

C'est là que nous entrons dans les Asturies.

Premier arrêt à l'Isla de Pancha.

Un petit mieux côté ciel...
Un petit mieux côté ciel...
Un petit mieux côté ciel...
Un petit mieux côté ciel...

Un petit mieux côté ciel...

Mon coup de coeur : Cudillero.

Très joli port de pêche. La mer arrive au bas du village par le biais d'une cale . Nous avons vu des photos impressionnantes de tempêtes et des vagues recouvrant toute la partie plane que vous voyez occupée par les parasols !

Face au port la falaise couverte d'arbres. Les filets suspendus sur le mur et enfin les armes de la ville en haut de la cale..?
Face au port la falaise couverte d'arbres. Les filets suspendus sur le mur et enfin les armes de la ville en haut de la cale..?
Face au port la falaise couverte d'arbres. Les filets suspendus sur le mur et enfin les armes de la ville en haut de la cale..?
Face au port la falaise couverte d'arbres. Les filets suspendus sur le mur et enfin les armes de la ville en haut de la cale..?
Face au port la falaise couverte d'arbres. Les filets suspendus sur le mur et enfin les armes de la ville en haut de la cale..?
Face au port la falaise couverte d'arbres. Les filets suspendus sur le mur et enfin les armes de la ville en haut de la cale..?
Face au port la falaise couverte d'arbres. Les filets suspendus sur le mur et enfin les armes de la ville en haut de la cale..?
Face au port la falaise couverte d'arbres. Les filets suspendus sur le mur et enfin les armes de la ville en haut de la cale..?
Face au port la falaise couverte d'arbres. Les filets suspendus sur le mur et enfin les armes de la ville en haut de la cale..?
Face au port la falaise couverte d'arbres. Les filets suspendus sur le mur et enfin les armes de la ville en haut de la cale..?

Face au port la falaise couverte d'arbres. Les filets suspendus sur le mur et enfin les armes de la ville en haut de la cale..?

Hier nous avons renoué avec les grandes plages, nous étions à Salinas.

Énorme plage fréquentée par les surfeurs.

Nous nous sommes contentés de la longueur du remblais AR le matin et de la plage l'après midi avec marche dans l'eau... histoire de parfaire notre bronzage-randonneur un peu inégal !

Il y a tout au bout de la falaise un musée Cousteau à ciel ouvert où sont exposées des ancres données au musée par diverses villes espagnoles.

Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.
Une belle montée pour dominer la mer.

Une belle montée pour dominer la mer.

Le fin du fin hier soir était le passage au Cabo de Peñas, la partie la plus septentrionale de la côte.

10 kilomètres d'une petite route qui serpente pour découvrir un vrai beau lieu.

Une merveille.

V
V
V
V
V
V
V

V

Le soleil était encore trop haut, nous avons donc décidé de nous offrir quelques tapas avec vue sur mer...

Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.

Avant d'assister à ceci.

Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.

Ciel de fin de journée. Les montagnes dans la brume et le phare qui prend du service !

Images de vacances.
Images de vacances.
Images de vacances.

Aujourd'hui nous sommes à Gijón. Pas de plage pas de ville, mais le sport national espagnol, la marche sur le remblais d'un bout à l'autre... et la plage est longue !

Une descente de plage insolite... la cohabitation...
Une descente de plage insolite... la cohabitation...
Une descente de plage insolite... la cohabitation...
Une descente de plage insolite... la cohabitation...
Une descente de plage insolite... la cohabitation...

Une descente de plage insolite... la cohabitation...

Nous allons continuer notre périple côtier jusqu'à rejoindre la France. Quelques belles découvertes nous attendent encore certainement, que j'essaierai de vous faire partager la semaine prochaine.

Portez-vous bien et profitez de vos vacances si le temps est venu pour vous.

A bientôt.

Voir les commentaires

2016-07-23T08:31:44+02:00

Chemin faisant - J 9

Publié par sylvie-creaetcompagnie

Voilà le J 9 avec un jour de retard.

Hier les mystères de la technologie ont fait que je n'ai pas pu établir de partage de connexion... donc rien, nothing, nada, niente...

Hier était notre dernier jour de marche : il nous restait 20 kms pour rejoindre Santiago.

Départ 5h35 par des chemins carrossables et des pistes forestières. Le lot habituel des montées et des descentes. Un arrêt toujours mérité pour une petite collation pain-tomate-café et les 8 derniers kilomètres qui nous séparent de la grande ville.

Voici pêle-mêle ce que nous avons vu durant les 10 premiers kilomètres avec un soleil très timide au départ.

Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9

Depuis le début de notre périple en Galice nous avons croisé beaucoup de chapelles et églises.

Elles sont très souvent entourées de leurs cimetières si particuliers en Espagne et je voulais vous montrer celui aperçu hier. Les tombes y sont superposées et ici à Lavacolla, la particularité d'un côté du cimetière est que l'architecture du "mur" de tombes est très régulière et identique quasi tout du long.

Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9

Notre dernière ascension nous a menés au Monte do Gozo à 370 mètres.

Un monument très particulier mais un peu dénaturé par des "legs" de pèlerins - chaussures, vieux T-shirts et autres matériels inhérents au paquetage des marcheurs.

Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9

Les 4 faces de cette pyramide tronquée comptent chacune un bas relief en bronze et c'est l'un d'entre eux que j'ai choisi de vous montrer.

Ce que je vois comme une main nous montre les différents Chemins menant à Compostelle
Ce que je vois comme une main nous montre les différents Chemins menant à Compostelle
Ce que je vois comme une main nous montre les différents Chemins menant à Compostelle
Ce que je vois comme une main nous montre les différents Chemins menant à Compostelle

Ce que je vois comme une main nous montre les différents Chemins menant à Compostelle

Dans 5 kms nous serons au bout de la route...

Juste un coup d'oeil sur les petites rues du centre historique et la cathédrale, photos prises hier soir entre 20 h et 22 heures, soit avant et après notre soirée tapas...

La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.
La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières  années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.

La dernière photo est la cour intérieure d'un musée et abrite actuellement une exposition fort intéressante sur la Galice et son évolution ces 25 dernières années. Nous avons ainsi pu nous familiariser un peu avec le galicien qui semble plus se rapprocher de la langue portugaise par certains côtés. Je ne savais pas que cette entité linguistique était aussi importante en Espagne que le catalan ou le basque.

Fin de la promenade avec la cathédrale emmaillotée. Comme la plupart des monuments énormes rencontrés en Espagne, il est impossible de prendre tout en une fois... et les festivités font que partout projecteurs, barrières et autre matériel polluent un peu les photos.

Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9
Chemin faisant - J 9

Voilà pour cette dernière journée un peu particulière.

Nous ne sommes pas tout à fait au bout du bout puisque Fisterra est encore à une centaine de kilomètres.

Fisterra, la fin de la terre en galicien, notre Finistère à nous, là où la tradition veut que les pèlerins brûlent les vêtements qu'ils ont portés sur le Chemin.

Nous n'irons pas à pied comme ces pelerins marseillais rencontrés hier, mais nous irons avant de penser aux vacances et de découvrir toute la côte galicienne.

Avant de vous quitter je veux vous remercier de nous avoir suivis à chacune de nos périodes de marche.

Nous sommes heureux d'être arrivés au terme de notre entreprise et nous pensons déjà à la prochaine... on ne va s'arrêter en si bon chemin !

Et si l'on en croit ces marcheurs japonais recontrés il y a 2 jours et avec lesquels nous avons marché...nous devrions avoir quelques belles années devant nous... ils avaient 75 ans tous les 2 et ont parcouru les 100 derniers kilomètres du Chemin !!! Beaucoup d'humour, une bonne dose de vitalité et la vie devant eux.

Je ne résiste pas au plaisir de vous les faire connaître.

Je trouve que c'est une belle photo en guise de conclusion.

Chemin faisant - J 9

Voir les commentaires

2016-07-20T15:48:32+02:00

Chemin faisant - J 7

Publié par sylvie-creaetcompagnie

Une fois n'est pas coutume mais il était impensable de séjourner en Galice sans goûter certaines de ses specialités et nous avons préféré le faire dans un petit resto typique, une pulpería, plutôt que dans une cantine à touristes.

Pas de sandwich jambon fromage pour ce midi, pas d'eau fraîche de notre gourde mais un repas bien riche, bien goûteux et très bon marché.

Quelques photos pour vous mettre en appétit... Désolée, c'est tout ce que je peux faire...

D'abord le caldo galego, soupe longtemps mijotée avec couennes, morceaux de pommes de terre, chou blanc et haricots blancs. Seuls les légumes apparaissent dans votre bol avec le bouillon, le tout étant parfumé par la présence de la viande.

D'abord le caldo galego, soupe longtemps mijotée avec couennes, morceaux de pommes de terre, chou blanc et haricots blancs. Seuls les légumes apparaissent dans votre bol avec le bouillon, le tout étant parfumé par la présence de la viande.

Puis le pulpo galego bouilli avec laurier et oignon puis rafraîchi, le tout 3 fois. Servi avec un généreux filet d'huile d'olive et saupoudré de pimentón sur une sorte de petitre écuelle semi creuse en bois. Pas question de boire de l'eau, vin blanc du pays servi en bol et tinto de verano. Vous ajoutez du très bon pain pour "saucer" et vous avez un repas délicieux pour la modique somme de 27 euros 50... café con leche compris !
Puis le pulpo galego bouilli avec laurier et oignon puis rafraîchi, le tout 3 fois. Servi avec un généreux filet d'huile d'olive et saupoudré de pimentón sur une sorte de petitre écuelle semi creuse en bois. Pas question de boire de l'eau, vin blanc du pays servi en bol et tinto de verano. Vous ajoutez du très bon pain pour "saucer" et vous avez un repas délicieux pour la modique somme de 27 euros 50... café con leche compris !

Puis le pulpo galego bouilli avec laurier et oignon puis rafraîchi, le tout 3 fois. Servi avec un généreux filet d'huile d'olive et saupoudré de pimentón sur une sorte de petitre écuelle semi creuse en bois. Pas question de boire de l'eau, vin blanc du pays servi en bol et tinto de verano. Vous ajoutez du très bon pain pour "saucer" et vous avez un repas délicieux pour la modique somme de 27 euros 50... café con leche compris !

En prime, avec le pain vous avez ma lecture du jour... en attendant d'être servis. A 14h30 les restaurants, pulperías et autres bars font le plein et il faut savoir être un peu patients... mais nous n'étions pas vraiment pressés.

En prime, avec le pain vous avez ma lecture du jour... en attendant d'être servis. A 14h30 les restaurants, pulperías et autres bars font le plein et il faut savoir être un peu patients... mais nous n'étions pas vraiment pressés.

Revenons-en maintenant à notre flash informations du jour et à la nouveauté de ce mercredi : premier matin sans soleil.

Nous avons quitté Medile à 5h30 par des pistes forestières fort carrossables et fort montantes.

Les paysages étaient très semblables à ceux d'hier, donc pas de photos très différentes.

Petit matin sombre, il est 7 heures.

Petit matin sombre, il est 7 heures.

Ciel tristounet au cours de la matinée.
Ciel tristounet au cours de la matinée.
Ciel tristounet au cours de la matinée.

Ciel tristounet au cours de la matinée.

Les fleurs du jour, un peu énervant tout de même  quand on a 3 pauvres petits pieds chétifs dans son jardin :je parle des hortensias !
Les fleurs du jour, un peu énervant tout de même  quand on a 3 pauvres petits pieds chétifs dans son jardin :je parle des hortensias !
Les fleurs du jour, un peu énervant tout de même  quand on a 3 pauvres petits pieds chétifs dans son jardin :je parle des hortensias !

Les fleurs du jour, un peu énervant tout de même quand on a 3 pauvres petits pieds chétifs dans son jardin :je parle des hortensias !

Arrivée dans le seul village traversé ce matin, Ribadiso da Baixo, par un pont en dos d'âne et  réconfort du pauvre pèlerin dont le petit déjeuner est déjà loin avec des tostadas. !
Arrivée dans le seul village traversé ce matin, Ribadiso da Baixo, par un pont en dos d'âne et  réconfort du pauvre pèlerin dont le petit déjeuner est déjà loin avec des tostadas. !

Arrivée dans le seul village traversé ce matin, Ribadiso da Baixo, par un pont en dos d'âne et réconfort du pauvre pèlerin dont le petit déjeuner est déjà loin avec des tostadas. !

Deux horreos pris pour leur originalité, le premier "coiffé" d'un côté d'une mini chapelle, le second parce qu'érigé sur les poteaux délémitant une entrée.
Deux horreos pris pour leur originalité, le premier "coiffé" d'un côté d'une mini chapelle, le second parce qu'érigé sur les poteaux délémitant une entrée.

Deux horreos pris pour leur originalité, le premier "coiffé" d'un côté d'une mini chapelle, le second parce qu'érigé sur les poteaux délémitant une entrée.

La dernière photo du jour...

A l'arrivée à Arzúa, la ville étape du jour, une coquille au sol.... nous sommes rassurés, nous sommes sur le bon chemin ! Lot !

A l'arrivée à Arzúa, la ville étape du jour, une coquille au sol.... nous sommes rassurés, nous sommes sur le bon chemin ! Lot !

Plus que 2 étapes et vendredi, si tout va bien, à cette heure-ci, nous saurons de visu que Santiago de Compostela existe !

Pour l'instant nous allons profiter du soleil revenu pour aller faire une petite balade... à pied, histoire de...

Je vous souhaite une belle soirée et vous dis à demain peut-être.

Voir les commentaires

2016-07-17T17:49:15+02:00

Chemin faisant - J 4

Publié par sylvie-creaetcompagnie
Chemin faisant - J 4

Je pensais vous dire aujourd'hui dimanche que le repos dominical n'était pas pour nous... mais finalement si.

C'était sans compter sur les fêtes de Sarría qui durent 3 jours : vendredi à dimanche soir.

Nous l'avons appris à nos dépens et, à 4h30, quand le réveil a sonné, nous n'avions quasiment pas dormi et les rues étaient encore pleines de joyeux fêtards.

Nous avons donc décidé de faire étape jusqu'à demain, ne nous voyant pas faire les 21 kms 5 du jour après aussi peu de sommeil.

Donc grasse matinée jusqu'à 8 heures !

A notre réveil la ville était calme et en allant nous promener nous avons croiser nombre de pèlerins qui partaient vers 11 heures.

Trop tard surtout avec les températures annoncées cet après midi.

Demain sera un autre jour et ce soir nous allons dormir ailleurs.

Nous nous arrangerons avec notre conscience pour cette étape manquée.

Sinon ce jour de décalage ne nous permettra pas d'arriver à Santiago pou le 24 juillet, date du début des festivités.

Ce matin donc balade dans la ville : de jolies pierres, de petites rues typiques et la campagne environnante.

Le  monastère de Santander Magdalénienne et l'auberge attenante, l'intérieur de l'église Santa Mariña e celle d'El Salvador.
Le  monastère de Santander Magdalénienne et l'auberge attenante, l'intérieur de l'église Santa Mariña e celle d'El Salvador.
Le  monastère de Santander Magdalénienne et l'auberge attenante, l'intérieur de l'église Santa Mariña e celle d'El Salvador.
Le  monastère de Santander Magdalénienne et l'auberge attenante, l'intérieur de l'église Santa Mariña e celle d'El Salvador.
Le  monastère de Santander Magdalénienne et l'auberge attenante, l'intérieur de l'église Santa Mariña e celle d'El Salvador.

Le monastère de Santander Magdalénienne et l'auberge attenante, l'intérieur de l'église Santa Mariña e celle d'El Salvador.

Après les monuments, quelques rues bien escarpées, décorées pour l'occasion.

Chemin faisant - J 4
Chemin faisant - J 4
Chemin faisant - J 4

Et enfin vues sur la campagne environnante.

Chemin faisant - J 4
Chemin faisant - J 4
Chemin faisant - J 4

Il est temps pour nous de reprendre la route pour rallier Portomarín où une chaleur écrasante nous attend.

Promenade dans le village vers 19 h et nous cherchons l'ombre.

La vue du haut de la ville haute au delà du Río Miño est bien dégagée, c'est par là que nous repartirons demain matin.

Chemin faisant - J 4

L'église très curieuse mérite bien une photo, de même que son voisin la mairie.

Chemin faisant - J 4
Chemin faisant - J 4

Enfin quelques fleurs bien fraîches malgré la chaleur.

Chemin faisant - J 4
Chemin faisant - J 4

Je vous laisse après cette journée de relâche.

Demain 35° annoncés. Petite étape de 18 kms.

Passez une belle soirée.

Voir les commentaires

2016-07-16T15:39:20+02:00

Chemin faisant -J 3

Publié par sylvie-creaetcompagnie

Notre 3 ème journée de marche s'est achevée par une température caniculaire, pas autant que l'an passé, mais quand même 33° cet après midi au thermomètre.

A part la douche froide et la vie à l'espagnole, pas grand chose de possible... si la sieste !

Nous allons aller faire le ravitaillement au supermarché pour trouver un peu de fraîcheur.

A notre habitude la journée a commencé avant l'aube, à la frontale, pour affronter les premières grimpettes de la journée.

Toujours la moyenne montagne : 665 m au départ, 905 m au point le plus haut puis descente tranquille d'une dizaine de kms pour atteindre Sarría à 440 m.

Mes pieds ont moins souffert qu'hier mais je les avais emmaillotés...😊

Notre étape du jour ne comptait que 18 kms 500... et c'était bien suffisant !

Sympa cette première photo du jour ! Je pense que je laisserai un nouvel ongle dans la bataille et peut-être aussi celui qui a tenté de repousser depuis les vacances de Pâques !

Sympa cette première photo du jour ! Je pense que je laisserai un nouvel ongle dans la bataille et peut-être aussi celui qui a tenté de repousser depuis les vacances de Pâques !

Peu de photos car beaucoup de passages en sous bois et moins de variété aussi dans les paysages.

Voici cependant un florilège des prises du jour.

Entre 7  et 9 h.
Entre 7  et 9 h.
Entre 7  et 9 h.
Entre 7  et 9 h.

Entre 7 et 9 h.

Les seuls hameaux traversés aujourd'hui semblaient inhabités malgré la présence de fermes en activité.

Le seul petit village, Pintín, une unique rue pavée, des vaches qui débouchent de leur étable, mais un bar avec des fauteuils qui nous tendaient les bras.

Nous n'avons pas résisté au plaisir d'un café contre leche et de tostadas con tomate...

Il était 9 h 30 et les pauvres pélerins que nous sommes avaient bien mérité un peu de réconfort.

Pain toasté, huile d'olive, tomate et grains de sel...

Pain toasté, huile d'olive, tomate et grains de sel...

Requinqués, nous avons attaqué nos 2 dernières heures de marche.

Sarría au creux de la vallée... encore 6 bons kilomètres !

Sarría au creux de la vallée... encore 6 bons kilomètres !

Les dernières photos du jour seront celles du monastère de Samos.

Seulement 2 photos de l'intérieur, mariage oblige et pas de visite à l'heure où nous y sommes passés, donc pas de cloître pas de jardins... peut-être une autre fois quand nous serons en vacances..

Sous toutes les coutures... cela ne vous aura pas échappé, nous sommes sur le chemin de Santiago, d'où la présence des coquilles sur le garde-fou du pont d'accès de même que sur toutes les grilles présentes.
Sous toutes les coutures... cela ne vous aura pas échappé, nous sommes sur le chemin de Santiago, d'où la présence des coquilles sur le garde-fou du pont d'accès de même que sur toutes les grilles présentes.
Sous toutes les coutures... cela ne vous aura pas échappé, nous sommes sur le chemin de Santiago, d'où la présence des coquilles sur le garde-fou du pont d'accès de même que sur toutes les grilles présentes.
Sous toutes les coutures... cela ne vous aura pas échappé, nous sommes sur le chemin de Santiago, d'où la présence des coquilles sur le garde-fou du pont d'accès de même que sur toutes les grilles présentes.
Sous toutes les coutures... cela ne vous aura pas échappé, nous sommes sur le chemin de Santiago, d'où la présence des coquilles sur le garde-fou du pont d'accès de même que sur toutes les grilles présentes.
Sous toutes les coutures... cela ne vous aura pas échappé, nous sommes sur le chemin de Santiago, d'où la présence des coquilles sur le garde-fou du pont d'accès de même que sur toutes les grilles présentes.
Sous toutes les coutures... cela ne vous aura pas échappé, nous sommes sur le chemin de Santiago, d'où la présence des coquilles sur le garde-fou du pont d'accès de même que sur toutes les grilles présentes.
Sous toutes les coutures... cela ne vous aura pas échappé, nous sommes sur le chemin de Santiago, d'où la présence des coquilles sur le garde-fou du pont d'accès de même que sur toutes les grilles présentes.

Sous toutes les coutures... cela ne vous aura pas échappé, nous sommes sur le chemin de Santiago, d'où la présence des coquilles sur le garde-fou du pont d'accès de même que sur toutes les grilles présentes.

Il fait encore chaud mais il est temps pour nous d'aller jouer un peu aux touristes et de faire quelques achats de première nécessité.

Demain ce seront un peu plus de 21 kms et ce soir nous sommes à 115 kms du but.

Je vous souhaite une belle soirée.

A demain peut-être.

Voir les commentaires

2016-07-05T17:56:30+02:00

Zen soyons zen...

Publié par sylvie-creaetcompagnie

Cet avant-dernier week-end avant vacances aurait pu être consacré à la préparation des sacs de rando... à la mise à jour du jardin, à quelques voyages moins "fun" il est vrai à la déchetterie ou à la ressourcerie... mais que nenni nous avons décidé d'aller prendre l'air autrement.

Pour cela pas de longues distances, seulement une soixantaine de kilomètres d'Angers, direction sud, à Maulévrier, pour aller visiter le Parc Oriental, plus grand et un des plus anciens jardins japonais d'Europe.

Maulévrier est un gros bourg situé à la frontière du Maine et Loire et des Deux -Sèvres.

La deuxième curiosité du lieu est son château, le château Colbert, transformé en hôtel haut de gamme, flanqué d'un potager superbe,

La particularité du Parc est qu'il se visite de jour et/ou de nuit.

Nous avons choisi la version jour et nuit et ne regrettons en rien cette journée au vert.

Le Parc s'étend sur 29 hectares, de quoi ne pas se sentir oppressé par les visiteurs;

Fondé à la fin du XVII ème siècle par le frère de Colbert, il a été la propriété du château jusqu'en 1977.

Détruit pendant les guerres de Vendée puis reconstruit, le château est agrémenté en premier lieu à l'arrière d'un jardin romantique.

Puis le château est racheté à la fin du XIX ème siècle par un industriel choletais qui demande à un architecte parisien de réaménagé intérieur et extérieur.

C'est entre 1900 et 1913 que ce jardin japonais voit le jour.

L'architecte épouse la fille du propriétaire et continue son oeuvre jusqu'à sa mort en 1930.

A la mort de son épouse en 1945 le parc se transforme en exploitation agricole et forestière pour être abandonné jusqu'en 1980.

Racheté par la commune, il va reprendre vie grâce aux bénévoles d'une association.

A ce jour les bénévoles oeuvrent toujours mais une équipe permanente de professionnels ainsi que des stagiaires font de lieu un endroit remarquable.

Avant le parc je vous emmène au château et au potager.

Le château vu du parc.
Le château vu du parc.
Le château vu du parc.

Le château vu du parc.

La façade du châteauet la pelouse agrémentée d'une jolie sculpture.
La façade du châteauet la pelouse agrémentée d'une jolie sculpture.
La façade du châteauet la pelouse agrémentée d'une jolie sculpture.
La façade du châteauet la pelouse agrémentée d'une jolie sculpture.

La façade du châteauet la pelouse agrémentée d'une jolie sculpture.

Et maintenant le potager.

Un pêle-mêle... de ce potager à la française.
Un pêle-mêle... de ce potager à la française.
Un pêle-mêle... de ce potager à la française.
Un pêle-mêle... de ce potager à la française.
Un pêle-mêle... de ce potager à la française.
Un pêle-mêle... de ce potager à la française.
Un pêle-mêle... de ce potager à la française.
Un pêle-mêle... de ce potager à la française.
Un pêle-mêle... de ce potager à la française.
Un pêle-mêle... de ce potager à la française.
Un pêle-mêle... de ce potager à la française.

Un pêle-mêle... de ce potager à la française.

Si ce petit tour côté histoire ne vous a pas trop ennuyés je vous propose de me suivre pour découvrir quelques jolis spécimens en tous genres.

Avant tout franchissons le Torii portique qui marque l'entrée de tout lieu particulier, le plus souvent un sanctuaire à l'origine.

Zen soyons zen...

J'avais le choix entre classer mes photos en catégories ou vous les dérouler selon notre cheminement.

C'est cette deuxième solution que j'ai choisie, la première s'avérant trop compliquée, les genres se mélangeant la plupart du temps : l'eau, les reflets, les arbres, les sculptures, les constructions...

On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.
On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.

On devine la pagode entre les arbres, puis l'embarcadère puis à nouveau la pagode qui se dévoile, de superbes reflets, des arbres bluffants, le temple kmer et son bouddha, les lions montant la garde le long de l'escalier montant au temple,les poissons qui "accourent" en quête d'une possible nourriture, un joli pont japonais, un autre européen et enfin la Corne du Naja, recouverte de losanges de verre doré qui était posée à l'extrémité de la toiture d'un temple thaïlandais, elle symbolise l'esprit protecteur des eaux.

J'ai gardé pour la fin quelques photos des lanternes qui ornent le bord du bassin.

De trois formes différentes elles sont toujours présentes dans les jardins particuliers ou publics.

En granit, la lanterne des 3 lumières aux astres lumineux, la lanterne à piedestal dont l'abat-jour est en forme de lotus épanoui et enfin la lanterne de la contemplation de la neige avec ses à piliers.
En granit, la lanterne des 3 lumières aux astres lumineux, la lanterne à piedestal dont l'abat-jour est en forme de lotus épanoui et enfin la lanterne de la contemplation de la neige avec ses à piliers.
En granit, la lanterne des 3 lumières aux astres lumineux, la lanterne à piedestal dont l'abat-jour est en forme de lotus épanoui et enfin la lanterne de la contemplation de la neige avec ses à piliers.

En granit, la lanterne des 3 lumières aux astres lumineux, la lanterne à piedestal dont l'abat-jour est en forme de lotus épanoui et enfin la lanterne de la contemplation de la neige avec ses à piliers.

Un petit tour de nuit pour cloturer cette journée au grand air.

Peu de photos, je ne suis pas une pro des prises de nuit...

Entrée dans le parc à partir de 21h45, chaque visiteur est équipé de son lampion et peu à peu la nuit tombe et les lampions se posent en rang d'oignons pour écouter les contes
Entrée dans le parc à partir de 21h45, chaque visiteur est équipé de son lampion et peu à peu la nuit tombe et les lampions se posent en rang d'oignons pour écouter les contes
Entrée dans le parc à partir de 21h45, chaque visiteur est équipé de son lampion et peu à peu la nuit tombe et les lampions se posent en rang d'oignons pour écouter les contes
Entrée dans le parc à partir de 21h45, chaque visiteur est équipé de son lampion et peu à peu la nuit tombe et les lampions se posent en rang d'oignons pour écouter les contes
Entrée dans le parc à partir de 21h45, chaque visiteur est équipé de son lampion et peu à peu la nuit tombe et les lampions se posent en rang d'oignons pour écouter les contes
Entrée dans le parc à partir de 21h45, chaque visiteur est équipé de son lampion et peu à peu la nuit tombe et les lampions se posent en rang d'oignons pour écouter les contes
Entrée dans le parc à partir de 21h45, chaque visiteur est équipé de son lampion et peu à peu la nuit tombe et les lampions se posent en rang d'oignons pour écouter les contes
Entrée dans le parc à partir de 21h45, chaque visiteur est équipé de son lampion et peu à peu la nuit tombe et les lampions se posent en rang d'oignons pour écouter les contes
Entrée dans le parc à partir de 21h45, chaque visiteur est équipé de son lampion et peu à peu la nuit tombe et les lampions se posent en rang d'oignons pour écouter les contes
Entrée dans le parc à partir de 21h45, chaque visiteur est équipé de son lampion et peu à peu la nuit tombe et les lampions se posent en rang d'oignons pour écouter les contes
Entrée dans le parc à partir de 21h45, chaque visiteur est équipé de son lampion et peu à peu la nuit tombe et les lampions se posent en rang d'oignons pour écouter les contes
Entrée dans le parc à partir de 21h45, chaque visiteur est équipé de son lampion et peu à peu la nuit tombe et les lampions se posent en rang d'oignons pour écouter les contes
Entrée dans le parc à partir de 21h45, chaque visiteur est équipé de son lampion et peu à peu la nuit tombe et les lampions se posent en rang d'oignons pour écouter les contes
Entrée dans le parc à partir de 21h45, chaque visiteur est équipé de son lampion et peu à peu la nuit tombe et les lampions se posent en rang d'oignons pour écouter les contes
Entrée dans le parc à partir de 21h45, chaque visiteur est équipé de son lampion et peu à peu la nuit tombe et les lampions se posent en rang d'oignons pour écouter les contes

Entrée dans le parc à partir de 21h45, chaque visiteur est équipé de son lampion et peu à peu la nuit tombe et les lampions se posent en rang d'oignons pour écouter les contes

Fin de week-end et dernière escapade avant le grand départ sur les sentiers espagnols la semaine prochaine.

Passez une bonne soirée.

Voir les commentaires

2016-06-16T18:37:08+02:00

Château à taille humaine.

Publié par sylvie-creaetcompagnie

En début de semaine je vous ai emmenés à Brissac, le Géant du Val de Loire.

Aujourd'hui je vous propose une autre visite dans la campagne non loin d'Angers, d'un château aux proportions plus modestes.
Il s'agit du château du Plessis-Macé.

l'an passé nous avions voulu le visiter mais il accueillait alors des représentations du Festival d'Anjou et était donc fermé à la visite.

Nous nous étions promis d'y revenir. c'est chose faite.

Nous étions tout début mai.

Pas de photos d'intérieur pour celui-ci, elles sont interdites, mais quelques clichés rapportés d'une balade sous le soleil.

Commençons par le tour du propriétaire en empruntant le chemin qui contourne le domaine et nous le fait découvrir de tous côtés.

L'ancienne forteresse et la muraille, les fleurs en tapis, le "dos" du château, la vue sur le village.
L'ancienne forteresse et la muraille, les fleurs en tapis, le "dos" du château, la vue sur le village.
L'ancienne forteresse et la muraille, les fleurs en tapis, le "dos" du château, la vue sur le village.
L'ancienne forteresse et la muraille, les fleurs en tapis, le "dos" du château, la vue sur le village.
L'ancienne forteresse et la muraille, les fleurs en tapis, le "dos" du château, la vue sur le village.
L'ancienne forteresse et la muraille, les fleurs en tapis, le "dos" du château, la vue sur le village.
L'ancienne forteresse et la muraille, les fleurs en tapis, le "dos" du château, la vue sur le village.
L'ancienne forteresse et la muraille, les fleurs en tapis, le "dos" du château, la vue sur le village.
L'ancienne forteresse et la muraille, les fleurs en tapis, le "dos" du château, la vue sur le village.
L'ancienne forteresse et la muraille, les fleurs en tapis, le "dos" du château, la vue sur le village.
L'ancienne forteresse et la muraille, les fleurs en tapis, le "dos" du château, la vue sur le village.
L'ancienne forteresse et la muraille, les fleurs en tapis, le "dos" du château, la vue sur le village.

L'ancienne forteresse et la muraille, les fleurs en tapis, le "dos" du château, la vue sur le village.

Après une visite guidée de l'intérieur du château, la cour et les bâtiments qui l'entourent.

Château à taille humaine.
Château à taille humaine.
Château à taille humaine.
Château à taille humaine.

Quelques beaux rhododendrons le long de la vieille muraille.

Château à taille humaine.
Château à taille humaine.
Château à taille humaine.

L'intérieur de la chapelle... son plafond, ses panneaux finement sculptés, sa tribune et un superbe escalier en colimaçon fermé...

Château à taille humaine.
Château à taille humaine.
Château à taille humaine.
Château à taille humaine.

Et la visite se termine par le chemin de ronde et des "fenêtres" sur la nature environnante, la cour, les toits, le village.

Château à taille humaine.
Château à taille humaine.
Château à taille humaine.
Château à taille humaine.
Château à taille humaine.

J'espère que cette nouvelle balade en Anjou vous aura plu.

Rendez-vous pour une nouvelle escapade en terre vichyssoise...

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog