Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

hit de mes recettes

2021-04-09T05:28:00+02:00

La spécialité d'avril.

Publié par sylvie-creaetcompagnie

 

Ni un poisson ni du chocolat mais une spécialité du Béarn... et pour autant il porte un nom improbable par ici... il s'agit du Russe.

On en trouve en Béarn et pays Basque dans la plupart des pâtisseries.

Ce gâteau bien riche daterait du XIX ème siècle. A l'époque,  les amandes (base du biscuit ) venaient de Crimée.

C'est en 1923, quand il a ouvert sa première pâtisserie à Oloron Ste Marie, qu' Adrien Artigarrède propose ce gâteau constitué d'une alternance de biscuit et crème. Les amandes de Crimée et le saupoudrage de sucre glace lui faisant penser aux vastes étendues couvertes de neige lui auraient inspiré le nom de "Russe".

Aujourd'hui encore la famille est toujours aux commandes et la pâtisseire d' Oloron une référence en matière de Russe.

Bien sûr la recette est tenue secrète mais sur le net on trouve tout et les versions sont nombreuses.

J'ai retenue celle proposée par Stéphanie Le Quellec et reprise par Mercotte, qui me semblait plus proche de ce que nous avons ici.

Je vous parlais tout à l'heure de gâteau riche... sucre, beurre et praliné...

Point n'est besoin de prévoir de grosses parts et j'ai choisi de ne superposer que deux couches de biscuit et deux couches de crème... au lieu de trois.

C'est ce que l'on trouve maintenant le plus couramment. L gâteau est donc plat et ici, le plus souvent, Russe est inscrit dessus à la crème... Moi j'ai choisi de le saupoudrer de sucre glace et de pralin.

La spécialité d'avril.
La spécialité d'avril.

Assez parlé, venons-en aux ingrédients.

Deux préparations : le biscuit et la crème.

 

Commençons par le biscuit dacquoise.

Il vous faut : 60 g de poudre d'amandes
                     60 g de sucre glace
                     15 g de farine
                     1 gousse de vanille

et pour la meringue : 100 g de blanc d'oeufs
                                   70 g de sucre

 

La  dacquoise.

Four préchauffé à 180°.

- Récupérer les grains de vanille et les mélanger à la poudre d'amandes et au sucre glace.
- Tamiser le tout.
- Tamiser à part la farine.
- Confectionner la meringue en fouettant au quart de la puissance les blancs.
- Quand le mélange mousse ajouter le quart du sucre et fouetter un peu plus fort.
- Quand des vaguelettes se forment ajouter un autre quart de sucre et fouetter plus fort.
- Quand les blancs se resserrent autour du fouet, ajouter le sucre restant et fouetter à pleine puissance.
- Quand la meringue forme un bec d'oiseau elle est parfaite.
- Incorporer délicatement la farine et la moitié du mélange sucre-amandes.
- Quand le mélange est homogène, incorporer le reste du mélange délicatement.
- Etaler sur un sulfurisé de façon régulière ( à la douille ou à la spatule )
- Enfourner pour 12 minutes. La dacquoise doit être souple au toucher.
- Laisser refroidir avant de monter le Russe, mais par contre, emporte-piècer le gâteau avant refroidissement complet.

La forme classique est carrée ou rectangulaire...
Si d'aventure vous êtes nombreux et gourmands il vous faudra revoir les proportions à la hausse !

Avec cette quantité j'ai fait ce que vous voyez en photo soit un demi cercle de 24 cm de diamètre et deux individuels de 10 cm de diamètre.
 

La spécialité d'avril.

 

Venons-en à la crème pralinée.

Il vous faut : 80 g de jaunes d'oeufs à température ambiante
                    200 g de sucre et 60 g d'eau
                    150 g de beurre pommade en dés( sorti la veille ici )
                    du praliné ( quantité à adapter à ce que vous recherchez, plus vous ajoutez de praliné plus le goût de votre crème sera prononcé... j'ai donc ajouté goûté, ajouté goûté... ) J'ai utilisé du praliné tout près de l'Atelier des Chefs. Sinon Mercotte vous explique comment le réaliser ici
https://www.mercotte.fr/2014/10/15/le-russe-deuxieme-epreuve-technique-le-meilleur-patissier-saison-3/

La crème.

- Mettre les jaunes dans la cuve du robot et les fouetter pour les faire mousser.
- Pendant ce temps porter sucre et eau à ébullition et cuire à 121°.
- Verser délicatement sur les jaunes( le long de la cuve pour éviter les projections ) sans cesser de battre.
- Continuer à fouetter à grande vitesse jusqu'à complet refroidissement.
- Incorporer petit à petit le beurre et continuer à battre pour obtenir une crème homogène.
- Incorporer enfin le praliné et fouetter jusqu'à homogénéité complète.
- Réserver au frais.

Le montage pour terminer.

- Laisser l'emporte-pièce en place pour monter le gâteau.
- Première couche dacquoise.
- Deuxième couche crème et pralin.
- Troisième couche dacquoise.
- Quatrième couche crème.
- Réserver au moins une heure au fridge avant dégustation.
- Avant de servir saupoudrer de sucre glace et de pralin.

 

La spécialité d'avril.

 

Il a été apprécié mais inutile de vous dire que c'est un gâteau pour bec sucré qui se déguste avec parcimonie.

Le lendemain bien frais, il est encore très bon !

Je vous souhaite une belle journée et vous dis à bientôt.

Voir les commentaires

2021-04-05T05:37:00+02:00

Patates douces autrement.

Publié par sylvie-creaetcompagnie

Voilà une recette toute simple pour consommer ce légume que l'on trouve maintenant couramment chez nous.

Je suis allée faire un petit tour sur "sa fiche" et je suis sûre que vous serez surpris de son potentiel.

https://www.fondation-louisbonduelle.org/legume/patate-douce/

 

Recette toute simple donc, trouvée dans le Cookbook de Yotam Ottolenghi, et intitulée Gratin de patates douces.

Peu d'ingrédients, très vite préparée et pas de surveillance. Si j'ajoute qu'une partie de la recette peut être faite à l'avance, je pense que cela va vous plaire.

Photo sans grand intérêt mais photo quand même !

Photo sans grand intérêt mais photo quand même !

Pour 4 à 6 personnes (nous étions 5 et il en est resté environ une portion).

1,5 kg de patates moyennes ( elles seront à couper en rondelles )
5 cs de sauge ciselée ( j'ai fait à l'oeil... mais j'en avais une bonne quantité )
quelques pincées de thym
6 gousses d'ail écrasées
2 cc de gros sel
1/2 cc de poivre noir

25 cl de crème fouettée

 

Four préchauffé à 200° si vous faites la totalité de la recette.

L'étape qui suit peut donc être préparée la veille et le plat conservé filmé au fridge.

- Laver et brosser un peu les patates, le but est de les nettoyer mais de garder la peau.
- Couper les patates en tranches de 5 mm d'épaisseur.
- Les mettre dans un saladier et ajouter ail, sauge, thyme, sel et poivre.
- Mélanger.
- Disposer les rondelles bien serrées dans un plat à gratin et récupérer les herbes restantes dans le saladier et les répartir sur les patates.

Si vous préparez à l'avance vous vous arrêtez là.

 

Suite de la recette : four préchauffé, recouvrir votre préparation d'un alu et enfourner pour 45 minutes.

- Avant le fin de la cuisson, monter la crème de façon à ce qu'elle nappe les patates - crème semi prise mais pas chantilly ! -
- Oter l'alu, recouvrir les patates de crème et faire rôtir au four et à découvert pour 25 minutes.
- La surface doit être dorée.

 

A servir en suivant, mais vous pouvez aussi laisser refroidir un peu et pour y avoir goûté froid le lendemain j'ai trouvé cela très bon aussi.

C'était un repas du soir avec du jambon sec. Il a fait l'unanimité et sera certainement au menu quand nous pourrons retrouver un peu de convivialité...

 

Je vous dis à bientôt pour la spécialité d'avril ou quelques menus travaux.

Bonne journée à tous.

Voir les commentaires

2021-03-23T06:35:00+01:00

Un soupçon de sucre...

Publié par sylvie-creaetcompagnie

 

Aujourd'hui ce sont deux recettes que je vous propose.

Pourquoi deux ? Parce qu"elles sont si vite faites et avec si peu d'ingrédients qu'elles peuvent aisément se partager la vedette !

 

Tout d'abord, la dernière faite, hier après-midi : le Gâteau à la brousse de brebis.

5 minutes de préparation et 40 minutes de cuisson pour ce gâteau simple.

La brousse est une spécialité du sud-est, un peu granuleuse, elle se consomme principalement en dessert avec du miel, en pâtisserie ou encore dans quelques préparations salées.

Si vous aimez la Ricotta, vous aimerez la Brousse.

Un soupçon de sucre...

Les ingrédients pour un moule de 20 cm de diamètre.

- 350 g de brousse
- 4 oeufs
- 120 g de sucre
- zeste de citron ( pour moi dés de citron confit, un peu de jus de citron et quelques raisins secs )
- 2 cs de rhum

Un soupçon de sucre...

 

Four préchauffé à 180° chaleur tournante.

Un soupçon de sucre...

 

- Battre oeufs et sucre dans un saladier.
- Dans un autre saladier écraser la brousse à la fourchette.
- Ajouter le mélange oeufs sucre et le reste des ingrédients.
- Mélanger et verser dans le moule graissé (si besoin).
- Enfourner pour 40 mn.

Une texture entre flan et cheesecake, léger et frais. 

 

Deuxième recette,  Florentins coco clémentine.

Etonnant me direz-vous... et vous aurez raison...

La recette originale, trouvée dans le Cookbook de Yotam Ottolenghi, proposait des Florentins amandes et orange. Mais que fait-on quand on a ni amandes effilées ni orange ? On fait à sa sauce, et tant qu'à faire, j'ai aussi remplacé le sucre glace par du sucre de coco... histoire de voir !

Donc en clair, pour les ingrédients, pour environ 25 florentins :

- 2 blancs d'oeufs
- 100 g de sucre de coco
- 200 g de coco en copeaux
- le zeste râpé d'un clémentine

Un soupçon de sucre...

 

Four préchauffé à 150° chaleur tournante.

Un soupçon de sucre...

 

- Mélanger les 4 ingrédients.
- Poser sur la plaque silicone des petits tas assez espacés.
- Prendre à côté de vous un bol rempli d'eau, y tremper une fourchette et aplatir chaque petit tas le plus possible... 8 cm de diamètre  dans la recette... les miens étaient plus petits ! Pas grave... on a eu l'impression d'en manger davantage !
- Enfourner pour environ 12 minutes, ils doivent être bien dorés.
- Les sortir du four, les laisser un peu refroidir puis les décoller à l'aide d'une palette.
Ils doivent être croquants et dentelés.
 

J'ai préféré faire 3 fournées distinctes pour que la cuisson soit uniforme. 

 

Que vous dire de plus : je n'ai pas eu de réclamation...  mais des retours plutôt sympathiques et nous aussi les avons trouvé délicieux... de même que le gâteau à la brousse.

Voir les commentaires

2021-03-17T06:58:00+01:00

La spécialité de mars.

Publié par sylvie-creaetcompagnie

 

Vous vous rappelez qu'après une année "Bûches"en 2019, une année "Tartes" en 2020, nous sommes en 2021 dans l'année "Spécialités régionales".

En janvier vous avez fait la connaissance du Creusois, en février du Kougelhopf, en mars je vous emmène vers les Pays de Loire avec le Gâteau Nantais.

 

Les origines de ce gâteau sont lointaines, il aurait été inventé par un maître fouacier nantais dans les années 1820. C'est alors un dessert servi par les maîtresses de maison quand elles tenaient salon. Il était fort apprécié pour son petit plus apporté par le rhum, denrée arrivant directement des îles par bateau, comme la vanille ou le sucre de canne.
Ensuite un peu oublié ou démodé, il a été remis au goût du jour par la biscuiterie nantaise LU en tout début de XX ème siècle et jusque dans les années 70.
Depuis ce sont les pâtissiers nantais qui perpétuent la tradition en le proposant adapté ou dans sa version la plus classique, c'est à dire recouvert d'un glaçage blanc.

 

 

Vous verrez tout de suite que j'ai adapté, pas de glaçage blanc mais un sirop d'imbibage 
Les recettes sont légions. J'ai suivi celle proposée par Stéphanie Le Quellec dans son livre "Cuisine", et j'ai un peu fait à ma sauce.

Une chose est sûre, voilà un bon gâteau, simple à faire, avec un nombre d'ingrédients très raisonnable et qui se déguste avec bonheur mais parcimonie... bien évidemment !

Autre avantage qui peut être pratique... il est meilleur le lendemain.

 

La spécialité de mars.

 

Les ingrédients : pour un moule à manqué de 20 cm de diamètre

120 g de beurre demi-sel POMMADE
130 g de sucre
100 g de poudre d'amandes
150 g d'oeufs légèrement battus
le jus et le zeste d'un citron
une cs de dés de citron confit ( rajout personnel)
40 g de farine
10 cl de rhum

 

La spécialité de mars.

 

Four préchauffé à 175°.

 

- Crémer beurre et sucre.
- Ajouter la poudre d'amandes et mélanger.
- Ajouter peu à peu les oeufs battus et mélanger.
- Ajouter la moitié du jus de citron, le zeste ou les dés de citron confit et la moitié du rhum. mélange.
- Ajouter enfin à la maryse la farine. Le mélange doit être lisse.
- Verser dans le moule graissé ou non si en silicone.
- Enfourner pour 35 à 40 minutes.

La spécialité de mars.

 

Pendant la cuisson, réaliser le sirop d'imbibage.

- Mettre dans une casserole, 15 cl d'eau, le reste du jus de citron et du rhum et 50 g de sucre semoule.
- Porter à ébullition.
- Napper le gâteau démoulé dès la sortie du four.

Perso je n'ai pas tout versé d'un coup mais en plusieurs fois.

Vous allez obtenir un gâteau moelleux fort agréable à déguster... le lendemain !

La spécialité de mars.

 

Un gâteau que je referai très certainement tant il a plu...

Belle journée et à bientôt.

Voir les commentaires

2021-03-15T06:37:00+01:00

Encore une recette d'hiver.

Publié par sylvie-creaetcompagnie
Encore une recette d'hiver.

 

Voilà la deuxième recette annoncée la semaine passée.

Le temps était encore bien frais et un petit plat d'hiver n'était pas de trop.

Nouvelle recette vue chez Nicole... je devrais dire nouvelle bonne recette...

Chez Nicole c'est ici... de quoi vous régaler les papilles et les pupilles !

http://missgleniandco.canalblog.com/

et la recette originale est là

http://missgleniandco.canalblog.com/archives/2021/02/10/38806515.html

 


Aujourd'hui au menu Porc, patates douces et pommes rôties.

Quand cette recette était parue chez Nicole en février, je m'étais dit que je la réaliserais en cuisinant de la joue de porc à la place du rôti... de temps en temps le congélateur a besoin de faire du vide... mais la quantité était trop importante pour deux, j'ai donc acheté un petit rôti de porc dans l'échine.

Première modif suivie de deux autres... plus d'oignon rouge en cuisine et pas de crème fraîche... et un ajout, l'ail en chemise.
Je vous explique tout cela.

Les ingrédients pour 4 personnes :

La viande :
700 g de rôti de porc dans l'échine donc
3 cs d'huile d'olive
2 cs de miel d'acacia
3 cs eau
3 gousses d'ail en chemise
quelques noisettes de beurre
sel et poivre

Les légumes :
600g de patate douce
1 oignon blanc
2 belles pommes
2 cs d'huile d'olive
3 cs de miel d'acacia
250 ml de jus de pomme
1 cc de cannelle, 1 de thym et 1 de romarin

La sauce :
150 ml de jus de pomme
un peu de patate douce et de pomme écrasées à la fourchette
un peu de crème de balsamique

 

Four préchauffé à 180° chaleur tournante.

J'ai commencé par préparer les légumes.
- Eplucher et laver les patates douces et les couper en cubes pas trop gros.
- Emincer l'oignon.
- Faire chauffer l'huile dans une cocotte, ajouter l'oignon avec thym, romarin et cannelle.
- Faire revenir quelques minutes avant d'ajouter les patates douces.
- Arroser d'un peu de jus de pommes ( en réserver quelques cuillerées )
- Faire cuire 10 minutes.
- Ajouter les pommes pelées et coupées en 8 et prolonger la cuisson 5 minutes.
- Répartir les légumes dans un plat allant au four, les badigeonner de miel et arroser du jus de pomme restant.
- Faire rôtir pendant 30 minutes.

Encore une recette d'hiver.

Pendant ce temps préparer le rôti.
- Dans un plat à four, badigeonner la viande d'huile et de miel, répartir les noisettes de beurre sur le rôti, saler, poivrer et mettre l'eau dans le fond du plat avec les gousse d'ail.

Quand les légumes sont prêts, les réserver au chaud.

Augmenter la température du four à 210°.

- Enfourner pour 45 minutes.
- Au bout de 25 minutes, et régulièrement, arroser le rôti avec le jus de cuisson et rajouter un peu d'eau si nécessaire.
- Votre rôti doit être doré et très moelleux quand vous le piquez pour vérifier la cuisson.
- Eteindre le four, couvrir la viande.
- J'ai utilisé le four chaud pour remettre les légumes à température.

Encore une recette d'hiver.

 

Reste la sauce : je vous disais donc au début de la recette que je n'avais pas de crème fraîche donc j'ai rusé un peu... avec les moyens du bord.

- Mettre le jus de pommes à chauffer dans une petit casserole. Je l'ai laisser réduire un peu.
- Ajouter quelques dés de patate douce et de pomme écrasées qui vont épaissir le jus.
- Ajouter enfin un peu de crème de balsamique pour que la sauce puisse napper la viande !

 

 

Plat validé... vous me direz, nous n'étions que 2 ! mais quand même !

Toute plaisanterie mise à part, plat savoureux. A refaire !

Je vous dis à bientôt et vous souhaite une belle journée.

Voir les commentaires

2021-03-10T07:00:00+01:00

Un bon petit plat ne peut pas faire de mal !

Publié par sylvie-creaetcompagnie

 

Peu de recettes ces temps-ci, mais pour autant je vous rassure... nous ne dépérissons pas ! Loin s'en faut !

Deux recettes à partager. Je me suis aperçue en cuisinant dimanche dernier que j'avais complètement oublié de vous parler d'une faite il y a déjà une bonne quinzaine de jours.

 

Cette première recette m'avait bien plu quand je l'avais découverte chez Nicole alias Miss Gleni qui nous propose toujours des recettes "validées-appréciées" fort gourmandes... bien d'autres choses !

Son adresse au cas où vous ne l'auriez pas retenue

http://missgleniandco.canalblog.com/

Recette simple et savoureuse que vous pourrez retrouver chez Nicole donc, sous le nom de Poulet sauce tomate cerise mascarpone.

 

Je vais intituler son adaptation Poulet sauce tomate ricotta.

Je vous explique : pas de sauce tomate cerise mascarpone là où je fais mes courses... j'ai donc opté pour une préparation qui me semblait s'en rapprocher le plus.

 

Les ingrédients pour 4 personnes : 600 g de filets de poulet
                                                        1 oignon rouge
                                                        2 cs d'huile d'olive
                                                        2 cs de sauce soja
                                                        2 cs de miel
                                                        épices selon votre goût (ici sauce Teriyaki, va bien avec la sauce soja)                                                                 mais ça peut aussi être la pâte de curry ou les épices en poudre
                                                        250 g de sauce tomate ricotta

 

- Couper les blancs de poulet en dés moyens.
- Les mettre dans un saladier,.
- Ajouter huile, sauce soja et miel, bien mélanger, couvrir et mettre au frais pendant 30 mn au moins.
- Emincer l'oignon et le faire revenir quelques minutes dans un peu d'huile chaude.
- Mélanger la viande à l'oignon, mélanger et faire dorer en ajoutant la marinade.
- Ajouter les épices choisies et laisser mijoter à feu très doux pendant 15 à 20 minutes.
- En fin de cuisson ajouter la sauce tomate et poursuivre la cuisson 5 minutes.
 

Une touche de piment d'Espelette avant dégustation... pour une assiette moins blanche ! et un air de pays !

Une touche de piment d'Espelette avant dégustation... pour une assiette moins blanche ! et un air de pays !

 

Accompagné d'un riz blanc nous nous sommes régalés et comme nous n'étions que 2, nous l'avons testé réchauffé. Parfait aussi.

Voilà pour la recette du jour.

Passez une belle journée et à bientôt.

Voir les commentaires

2021-02-19T06:54:00+01:00

Cuisine d'ailleurs.

Publié par sylvie-creaetcompagnie

 

Ne vous y méprenez pas, la cuisine d'ailleurs va vous conduire aujourd'hui vers d'autres blogs.

Une recette salée et une sucrée.

 

La recette salée a été glanée il y a quelques temps sur TF1, Petits plats en équilibre.

Laurent Mariotte proposait ce jour-là les Choux farcis.

Comme je n'ai rien changé à la recette, autant que je vous dirige vers l'original.

Vous constaterez que vous pouvez adapter la recette en termes de proportions au nombre de vos convives, ce qui facilite bien la tâche et évite de faire des calculs ou des règles de trois...

La recette est ici

https://www.marmiton.org/recettes/recette_choux-farcis-par-laurent-mariotte_528978.aspx

Et voici quelques photos de mes choux à moi.

Du pain maison un peu sec, le coeur de chou émincé avec l'oignon rouge et la chair, film transparent graissé, feuille blanchie et farce posée au cente, il est temps de replier et de façonner de petits ballotins bien serrés. Une fois le film enlevé voilà de jolis petits choux farcis avant et après passage au four.                                                     .
Du pain maison un peu sec, le coeur de chou émincé avec l'oignon rouge et la chair, film transparent graissé, feuille blanchie et farce posée au cente, il est temps de replier et de façonner de petits ballotins bien serrés. Une fois le film enlevé voilà de jolis petits choux farcis avant et après passage au four.                                                     .
Du pain maison un peu sec, le coeur de chou émincé avec l'oignon rouge et la chair, film transparent graissé, feuille blanchie et farce posée au cente, il est temps de replier et de façonner de petits ballotins bien serrés. Une fois le film enlevé voilà de jolis petits choux farcis avant et après passage au four.                                                     .
Du pain maison un peu sec, le coeur de chou émincé avec l'oignon rouge et la chair, film transparent graissé, feuille blanchie et farce posée au cente, il est temps de replier et de façonner de petits ballotins bien serrés. Une fois le film enlevé voilà de jolis petits choux farcis avant et après passage au four.                                                     .
Du pain maison un peu sec, le coeur de chou émincé avec l'oignon rouge et la chair, film transparent graissé, feuille blanchie et farce posée au cente, il est temps de replier et de façonner de petits ballotins bien serrés. Une fois le film enlevé voilà de jolis petits choux farcis avant et après passage au four.                                                     .
Du pain maison un peu sec, le coeur de chou émincé avec l'oignon rouge et la chair, film transparent graissé, feuille blanchie et farce posée au cente, il est temps de replier et de façonner de petits ballotins bien serrés. Une fois le film enlevé voilà de jolis petits choux farcis avant et après passage au four.                                                     .

Du pain maison un peu sec, le coeur de chou émincé avec l'oignon rouge et la chair, film transparent graissé, feuille blanchie et farce posée au cente, il est temps de replier et de façonner de petits ballotins bien serrés. Une fois le film enlevé voilà de jolis petits choux farcis avant et après passage au four. .

 

La deuxième recette a été un modèle de rapidité : vue à 12 h 30 sur le blog de Nicole, réalisée en suivant, 2 temps de repos au frais et cuisson, le tout servi pour le goûter de Mardi Gras.

Vous l'avez deviné il s'agit de Beignets, et ceux-ci étaient aux pommes.

Merci à Nicole pour cette délicieuse recette de famille que je n'ai en rien modifiée.

Un petit tour du côté de chez Nicole pour vous replonger en enfance et découvrir cette jolie recette ainsi que bien d'autres gourmandises, entre autres choses !

http://missgleniandco.canalblog.com/archives/2021/02/16/38818831.html

Tout ceci cuisiné dehors au soleil...
Tout ceci cuisiné dehors au soleil...

Tout ceci cuisiné dehors au soleil...

Belle journée à vous tous et à bientôt pour d'autres partages.

Voir les commentaires

2021-02-15T06:58:00+01:00

Muffins fruits-légume.

Publié par sylvie-creaetcompagnie

 

J'étais fan des recettes de Yotam Ottolenghi bien avant d'avoir ses livres, à plus forte raison maintenant...

Il y a l'embarras du choix !

Aujourd'hui c'est dans la rubrique "En cas" que j'ai trouvé cette recette originale.

Il s'agit de Muffins carotte pomme pécan.

Une pâte à muffin classique avec un topping savoureux.

La recette est donnée pour 10 à 12 muffins... les miens sont sans doute un peu maigrichons car j'en ai cuit 21 soit 3 fournées... il est vrai que je n'ai rempli les empreintes qu'aux trois-quarts.

Muffins fruits-légume.

 

Commençons par le topping.

Il vous faut : 50 g de beurre doux coupé en petits morceaux
                     75 g de farine
                     25 g de muscovado
                     50 g de flocons d'avoine
                     15 g de graines de tournesol
                     25 g de graines de courge
                     15 g de graines de sésame noir
                     1 cc d'eau
                     1 cc d'huile (colza, tournesol)
                     1 1/2 cs de miel

- Dans un saladier, mélanger beurre, farine et sucre du bout des doigts pour obtenir une chapelure grossière.
- Ajouter les flocons d'avoine, les graines puis les ingrédients liquides.
- Mélanger le tout pour obtenir une pâte humide et un peu granuleuse.

 

Four préchauffé à 170°.

 

Passons maintenant aux muffins.

Il vous faut : 300 g de farine
                     2 cc de levure chimique
                     2 cc de cannelle
                     1 pincée de sel
                     4 oeufs
                     16 cl d'huile
                     250 g de sucre en poudre
                     2 cc de vanille liquide
                     220 g de carottes pelées et râpées
                     200 g de pommes Granny Smith non pelées et râpées
                     100 g de noix de pécan
                     100 g de raisins secs
                     50 g de noix de coco

 

Muffins fruits-légume.

 

- Tamiser farine, levure, cannelle et sel.
- Concasser grossièrement les noix de pécan.
- Dans un grand saladier fouetter les oeufs.
-  Ajouter huile, sucre, vanille, carottes et pommes et mélanger.
- Incorporer délicatement pécan, raisins et coco.
- Ajouter enfin les éléments secs tamisés et ne pas trop mélanger : la pâte ne sera pas homogène.
- Remplir votre moule graissé ou non s'il s'agit de silicone.
- Recouvrir généreusement avec le topping.
- Enfourner pour 25 minutes : lame de  couteau sèche...
- Démouler et laisser refroidir.

La recette dit qu'ils seront meilleurs après 2 ou 3 heures, ils sont délicieux c'est vrai mais ils sont aussi top encore tièdes...

 

Tièdes ou froids, à vous de décider, mais il est probable que vous en mangerez plus que prévu...

Bonne journée et à bientôt.

Voir les commentaires

2021-02-08T06:43:00+01:00

Couleurs pour plat d'hiver.

Publié par sylvie-creaetcompagnie

 

Voilà aujourd'hui une recette qui nous a régalés.

Pour ma part, je l'ai dégustée telle quelle mais elle peut, bien sûr servir d'accompagnement à une viande ou, pourquoi pas, à un poisson.

Intitulé : Pois chiches, épinards, patate douce au miel.

Couleurs pour plat d'hiver.

Les ingrédients pour 6 personnes :
- 200 g de pois chiches secs
- 1 cc de bicarbonate de soude
- 2 cs d'huile d'olive
- 1 oignon émincé
- 1 cc de graines de coriandre et 1 de cumin
-1 cs de concentré de tomates
- 400 g de tomates concassées
- 1 cc de sucre poudre
- 1 cc 1/2 de cumin en poudre
- 100 g de pousses d'épinards
- sel et poivre
- coriandre pour déco

- 600 g de patate douce pelée
- 60 cl d'eau
- 50 g de beurre doux
- 4 cs de miel
- 1/2 cc de sel

 

La veille.

- Faire tremper les pois chiches dans 2 fois leur volume d'eau.
-Ajouter le bicarbonate et laisser tremper au moins 12 heures à température ambiante.

 

Le jour même.

- Egoutter les pois chiches.
- Les verser dans une grande casserole et les recouvrir largement d'eau fraîche.
- Porter à ébullition puis cuire à feu doux pendant 1 h à 1 h 30 : les pois chiches doivent être tendres mais ne pas se désagréger.
- Ajouter de l'eau bouillante si besoin pour qu'ils restent toujours immergés.
- Une fois à point, les égoutter et réserver.

 

Avant la fin de cuisson des pois chiches.

- Mettre patate douce, eau, beurre, miel et sel dans une grande casserole et porter à ébullition.
- Baisser le feu et laisser cuire environ 35 minutes.
- Les retourner si besoin pour qu'elles aient une couleur uniforme.
- Quand elles sont tendres, les égoutter et réserver au chaud.

 

Pendant la cuisson des patates douces, il est temps de préparer la sauce pour les pois chiches.

- Dans une sauteuse, faire chauffer l'huile et y faire revenir l'oignon émincé ainsi que les graines.
- Laisser griller 8 mn en remuant sans cesse jusqu'à ce qu'ils soient bien dorés.
- Ajouter le concentré de tomates, laisser cuire 1 mn en remuant.
- Ajouter tomates concassées, sucre et cumin en poudre. Saler et poivrer.
- Laisser cuire 5 mn à feu moyen avant d'ajouter les pousses d'épinards en remuant.
- Ajouter les pois chiches et laisser cuire quelques minutes.
- Rectifier l'assaisonnement
 

Couleurs pour plat d'hiver.
Couleurs pour plat d'hiver.

 

- Disposer dans un plat les pois chiches, les patates douces et ajouter la coriandre ciselée.

Il ne vous reste plus qu'à déguster.

Cette recette est proposée accompagnée d'une sauce au yaourt.
Pour l'avoir oubliée le premier jour, je l'ai faite le second et cela apporte un petit plus à la recette.
Elle peut être versée sur le plat ou servie à part. Je l'ai servie à part.

Elle se compose d'un yaourt à la grecque (150 g), de 3 petites gousses d'ail écrasées, du zeste et du jus d'un citron et d'1 cc de menthe sèche (fraîche pour moi)... poivre éventuellement.

Couleurs pour plat d'hiver.

 

Je vous laisse à vos occupations et je retourne aux miennes.

Bonne journée et à bientôt pour un rendez-vous tricot.

Voir les commentaires

2021-02-03T07:41:00+01:00

La spécialité de février.

Publié par sylvie-creaetcompagnie

 

Pour cette deuxième spécialité régionale, je vous invite à me suivre en Alsace pour déguster l'incontournable et indémodable Kougelhopf.

Que dire de ses origines ?

Un légende veut qu'un potier de Ribeauvillé nommé Kugël ait accueilli les Rois Mages et que ceux-ci, en remerciement, aient confectionné ce gâteau et son moule dans la nuit... ce serait le premier Kougelhopf.

Mais d'aucuns disent aussi que ce gâteau a été importé d'Autriche par Marie-Antoinette.

Si vous allez en Alsace vous pourrez bien sûr en déguster de succulents... les recettes sont variées... des plus riches aux plus "légères"ou plus simples.

Les Potiers d'Alsace fabriquent toujours ces moules si particuliers et les décors et couleurs sont multiples.

 

En voici des vrais, des beaux photographiés dans une pâtisserie à Strasbourg il y a quelques années au moment de l'Avent. 

La spécialité de février.

Venons-en maintenant aux miens. Vous avez bien lu... aux miens au pluriel !

Deux essais à une semaine d'intervalle... une chose est sûre le 2 ème est mieux que le premier...

Première recette j'ai suivi la recette de Stéphane Vandermeersch trouvée dans la revue Fou de Pâtisserie.

Un peu compliqué car les proportions sont données pour 4 ou 8 gâteaux avec des tailles de moules bien précises... une fois les calculs faits ça aurait dû aller mais c'était sans compter sur la levure utilisée. La recette stipulait X grammes de levure... et je n'ai pas pensé qu'il s'agissait de levure boulangère puisqu'il y a un temps de pousse !

Bref en résumé, après une nuit au fridge, pâte idem... après pousse au chaud idem... après cuisson pas grand chose de spectaculaire...

La preuve en image... ceci dit une fois badigeonné de beurre et imbibé de sirop Bostock, c'était bon quoiqu'un peu "étouffe-chrétien" !

La spécialité de février.
La spécialité de février.

 

Deuxième essai : recette de Christophe Felder mais sirop d'imbibage de la première recette... car trop bon.

Les proportions ont l'avantage d'être faites pour un moule de la taille du mien...

Vous devrez, pour ce gâteau, prévoir 2 temps de repos, un au frais et un au chaud plus une bonne heure de cuisson.

 

La spécialité de février.
La spécialité de février.

Les ingrédients : pour un moule de 22 à 24 cm

Pour la pâte :

500 g de farine
- 100 g de raisins secs... à faire macérer la veille dans de l'eau chaude
- 8 g de levure boulangère sèche
- 65 g de sucre
- 15 g de miel (acacia pour moi)
- 10 g de sel
- 100 g d'oeufs
- 22 cl de lait 
- 175 g de beurre très mou
- 15 g de Kirsch ( pour moi rhum)

Pour le moule :

- Autant d'amandes que de cannelures dans votre moule
- 50 g de beurre (approximatif, je n'ai pas pesé)

 Pour le sirop à Bostock : les proportions données étaient le double de celles-ci, je pense que celles -ci sont suffisantes, il me reste du sirop mais il peut se conserver au fridge.

- 25 cl d'eau
- 350 g de sucre
- 35 g de poudre d'amandes
- 15 g d'eau de fleur d'oranger

Pour les finitions :

- 50 g de beurre fondu
- sucre vanillé ou sucre glace
 


 

La spécialité de février.
La spécialité de février.

Commençons par le sirop. Il s'utilise tiède. Moi j'ai préféré le faire la veille et le réchauffer le réchauffer. 

- Porter eau et sucre à ébullition.
- Hors du feu ajouter la poudre d'amandes et la fleur d'oranger.
- Bien mélanger et réserver.

La spécialité de février.
La spécialité de février.

 

La pâte.

- Avant tout faire tiédir le lait, y ajouter la levure, mélanger et laisser agir 15 mn.
- Egoutter les raisins et les mettre à macérer dans le kirsch le temps de la recette.
- Badigeonner généreusement le moule de beurre fondu du haut en bas.
- Disposer à la base de chaque cannelure une amande.
- Réserver au fridge.
- Battre les oeufs en omelette.
- Dans la cuve du robot, mettre farine, sucre, miel, et sel.
- Faire tourner doucement en incorporant petit à petit le mélange lait-levure et les oeufs.
- Lorsque la pâte se détache des parois, ajouter petit à petit le beurre.
- Laisser tourner 10 mn au moins pour que la pâte devienne lisse et élastique.
- Quand elle n'adhère plus aux parois, ajouter les raisins et faire tourner pour les incorporer.
- Déposer la pâte dans un saladier fariné, couvrir et laisser reposer 5 heures au fridge.

- La pâte doit avoir doublé de volume.

- Préchauffer le four à 30°.
- Transférer la pâte dans le moule en formant une couronne et enfourner pour 2 heures.

- Préchauffer le four à 150° en chaleur tournante.
- Enfourner pour 1 h à 1h10... lame de couteau sèche.

- Démouler au sortir du four et laisser tiédir sur une grille environ 10 minutes.

- Badigeonner très généreusement le gâteau sur toutes ses faces à l'aide d'un pinceau alimentaire... attention ce n'est pas un baba au rhum non plus ! mais n'hésitez pas il n'en sera que plus moelleux.

- Enfin badigeonner de beurre fondu et saupoudrer de sucre.

Maintenant vous pouvez déguster et vous régaler.


 

La spécialité de février.

Deuxième essai plus abouti, il manquait juste la couronne en haut du moule...mais je pense que je referai une tentative avec la levure boulangère que j'utilise pour faire le pain... et qui me semble mieux réagir au contact du lait.

Bonne journée et à bientôt.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog